Rechercher

Un jeune Palestinien tué par les soldats israéliens près de Naplouse

Des heurts ont opposé l'armée et des Palestiniens lors d'un pèlerinage mensuel au tombeau de Joseph en Cisjordanie ; 15 Palestiniens auraient été blessés par balle, selon l'AP

Vue de l'enceinte du tombeau de Joseph dans la ville cisjordanienne de Naplouse, le 10 avril 2022 (Crédit: Nasser Ishtayeh/Flash90)
Vue de l'enceinte du tombeau de Joseph dans la ville cisjordanienne de Naplouse, le 10 avril 2022 (Crédit: Nasser Ishtayeh/Flash90)

Les responsables palestiniens ont fait savoir qu’un jeune Palestinien de 16 ans est mort, mercredi matin, après avoir été blessé pendant des affrontements avec les militaires israéliens près d’un sanctuaire juif en Cisjordanie.

Le ministère palestinien de la Santé de l’Autorité palestinienne a déclaré que Ghaith Yamin avait été blessé par balle à la tête et qu’il s’est éteint à l’hôpital.

Wafa, l’agence de presse officielle de l’Autorité palestinienne, a signalé que les heurts avaient éclaté quand des fidèles juifs, escortés par les militaires, étaient arrivés à un tombeau situé aux abords de Naplouse pour y prier.

Au moins 15 Palestiniens ont été blessés par balle, selon Wafa, pendant ces affrontements survenus aux abords du tombeau de Joseph, un site sensible. Certains Juifs pensent que le Joseph biblique est enterré sur le site, tandis que les Palestiniens affirment que c’est un sheikh qui y repose.

Selon les militaires, des centaines de Palestiniens ont jeté des pierres et des pétards en direction des forces israéliennes qui ont ouvert le feu sur un suspect qui jetait un cocktail Molotov.

L’armée a aussi indiqué que les soldats avaient entendu des coups de feu – des vidéos qui circulent actuellement sur les réseaux sociaux semblent signaler des tirs nourris autour du tombeau.

Le groupe terroriste palestinien du Jihad islamique s’est félicité dans un communiqué de « l’embuscade » préparée par ses combattants contre les forces israéliennes et a confirmé des échanges de tirs entre les deux parties.

Les pèlerins juifs sont habituellement autorisés à visiter le tombeau une fois par mois, sous haute sécurité. Pendant ces visites, les Palestiniens jettent souvent des pierres sur les militaires, les attaquant fréquemment à l’aide de cocktails Molotov, voire de tirs à balle réelle.

Le mois dernier, des travaux de rénovation majeurs ont eu lieu au tombeau après des actes de vandalisme commis à deux reprises par des Palestiniens, qui y étaient entrés par effraction.

Environ cent personnes étaient entrées sur le site, l’incendiant et cassant des objets à l’intérieur avant d’être dispersés par les forces palestiniennes et par les soldats israéliens, avaient indiqué les militaires à l’époque.

Vingt-quatre heures plus tard, les Palestiniens étaient à nouveau entrés sur le site, entraînant encore plus de dégâts.

Une vue du camp de réfugiés de Balata à Naplouse, en Cisjordanie, le 15 mai 2022. (Crédit : Nasser Ishtayeh/Flash90)

Le secteur a aussi été le théâtre récent d’affrontements entre hommes armés palestiniens et militaires israéliens qui étaient entrés dans le camp de réfugiés voisin de Balata dans un contexte d’opérations antiterroristes, suite à un certain nombre d’attentats meurtriers.

Les forces israéliennes de sécurité ont renforcé leurs opérations en Cisjordanie suite à une vague d’attentats terroristes en Israël qui a fait 19 morts depuis le 22 mars. Ces raids se sont concentrés sur la région de Jénine, d’où étaient originaires plusieurs terroristes, et l’armée a noté, mercredi matin, qu’elle avait arrêté six suspects, la nuit précédente, dans toute la Cisjordanie.

Au moins 30 Palestiniens ont été tués au cours de la même période, selon le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne. Certains ont été abattus par les soldats israéliens alors qu’ils commettaient des attentats terroristes, tandis que les autres ont été tués lors d’échanges de coups de feu massifs avec les soldats et d’autres encore – comme la journaliste d’Al-Jazeera, Shireen Abu Akleh — étaient des civils.

Abu Akleh a été tuée dans des heurts opposant troupes israéliennes et tireurs palestiniens à Jénine. L’armée a indiqué qu’elle n’avait pas été en mesure de déterminer qui avait été à l’origine de la balle fatale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...