Un journal canadien s’excuse pour avoir publié un dessin antisémite
Rechercher

Un journal canadien s’excuse pour avoir publié un dessin antisémite

La caricature de l'Edmonton Journal désignait un homme avec une barbe noire et un grand nez comme pirate informatique et responsable de la faille informatique

Le journal Edmonton s'est excusé après que des organisations juives se sont plaintes que ce dessin d'un édito, publié en juillet 2019, était antisémite. (Malcolm Mayes/ Edmonton Journal/ via JTA)
Le journal Edmonton s'est excusé après que des organisations juives se sont plaintes que ce dessin d'un édito, publié en juillet 2019, était antisémite. (Malcolm Mayes/ Edmonton Journal/ via JTA)

Un journal canadien qui a publié un dessin perçu comme étant antisémite s’est excusé, à la suite d’une polémique.

Le dessin de Malcolm Mayes, qui a été publié dans l’Edmonton Journal il y a environ deux semaines, évoquait des fuites de données qui ont exposé les informations personnelles de millions de clients de Capital One. Sur le dessin, on peut voir « un pirate informatique » assis avec un ordinateur portable dans un porte-monnaie. Le pirate a une barbe noire et un large nez qui rappellent des caricatures antisémites de Juifs.

« Nous sommes dégoûtés par le dessin de M. Mayes, avec votre approbation tacite pour le publier, ou, inversement, nous sommes effarés par votre cécité délibérée si vous n’avez pas vu le mal que ce dessin pourrait causer », a écrit Steven Shafir, le président de la Fédération juive d’Edmonton, au rédacteur en chef du journal, selon Canadian Jewish News.

Selon Honest Reporting Canada, un groupe pro-Israël, « Mayes a un passif de caricatures anti-Israël », y compris un dessin où l’on voit des mains avec l’étiquette Israël et Hamas en train de pousser des Palestiniens dans un hachoir à viande.

Le journal a présenté ses excuses vendredi, en déclarant dans un communiqué sur son site internet qu’il a été « mis en évidence que l’image de la personne porte une ressemblance avec des clichés antisémites récurrents dans une certaine propagande anti-juive. Cette ressemblance était totalement non-intentionnelle, mais étant donné la référence, l’Edmonton Journal s’excuse pour la publication du dessin. Nous allons ré-examiner les procédures que nous avons en place pour autoriser le contenu éditorial afin d’éviter de futurs incidents de ce type ».

La suspecte de la fuite de données à laquelle le dessin faisait référence est une ancienne employée d’Amazon, Paige A. Thompson, qui a été inculpée de la seule charge de fraude et d’abus informatique devant le tribunal américain de Seattle en juillet.

Plus tôt cette année, le New York Times s’est excusé pour avoir publié ce qu’il a qualifié de « dessin politique antisémite » du Premier ministre Benjamin Netanyahu et du président américain Donald Trump.

Des agences ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...