Un journaliste du New York Times quitte Twitter à cause de l’antisémitisme
Rechercher

Un journaliste du New York Times quitte Twitter à cause de l’antisémitisme

Jonathan Weisman passe sur Facebook, où les utilisateurs "ne peuvent pas se cacher derrière de fausses identités pour répandre leur haine"

Un tweet envoyé à Jonathan Weisman, qui represente le journaliste comme un prisonnier d'un camp de concentration alors que Donald Trump est son gardien nazi. (Crédit : Twitter via JTA)
Un tweet envoyé à Jonathan Weisman, qui represente le journaliste comme un prisonnier d'un camp de concentration alors que Donald Trump est son gardien nazi. (Crédit : Twitter via JTA)

Un journaliste du New York Times a quitté Twitter après avoir reçu de nombreux tweets antisémites.

Jonathan Weisman, le rédacteur en chef du journal adjoint pour Washington, a annoncé mercredi dans un tweet mercredi qu’il « passe sur Facebook où au moins les gens doivent utiliser leurs vrais noms et ne peuvent pas se cacher derrière des fausses identités pour déverser leur haine. »

Weisman qui a reçu des tweets le traitant de «youpin» et menaçant de le mettre « au four », a demandé à Twitter de suspendre les utilisateurs.

En réponse, la société a déclaré que les exemples ne violaient pas les règles et que les utilisateurs ne seraient donc pas suspendus, a tweeté Weisman. Néanmoins, deux des utilisateurs ont été suspendus mercredi en fin de matinée.

Weisman est suivi par plus 34 000 personnes de Twitter. Plus de 2 800 personnes sont amis avec lui sur Facebook à la date de ce vendredi matin.

Le mois dernier, Weisman avait écrit dans son journal sur les attaques par Twitter de partisans du candidat républicain présumé à la présidentielle Donald Trump.

Il a récemment mis son nom entre triples parenthèses, connu comme le symbole d’écho, utilisé par les partisans de la suprématie blanche et les antisémites pour identifier les Juifs sur Twitter.

Au cours des dernières semaines, l’écho a été utilisé dans le cadre d’une campagne de harcèlement contre un groupe de journalistes, parmi lesquels Weisman, Jeffrey Goldberg de The Atlantic, Julia Ioffe de GQ, Bethany Mandel du New York Post et Ben Shapiro du Daily Wire.

« Je vais laisser @twitter aux racistes, antisémites, à Bernie Bros qui a attaqué hier des femmes journalistes. Peut-être que Twitter va repenser à cela, » a écrit dans son dernier tweet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...