Israël en guerre - Jour 237

Rechercher

Un Juif iranien soupçonné d’espionnage, arrêté à l’aéroport et renvoyé en Iran

Selon le Shin Bet, l'homme, qui a de la famille en Israël, a été chargé par les Iraniens d'espionner Israël, en cachant du matériel de surveillance dans une boîte de mouchoirs vide

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Illustration : Des voyageurs arrivant à l'aéroport international Ben Gurion, près de Tel Aviv, le 7 septembre 2022. (Crédit : Arie Leib Abrams/Flash90)
Illustration : Des voyageurs arrivant à l'aéroport international Ben Gurion, près de Tel Aviv, le 7 septembre 2022. (Crédit : Arie Leib Abrams/Flash90)

Un Juif iranien qui se trouvait à l’aéroport Ben Gurion a été interrogé et expulsé parce qu’il était soupçonné de vouloir espionner pour le compte des services de renseignements iraniens, a déclaré vendredi l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet.

L’homme, qui a de la famille en Israël, a été arrêté tôt vendredi matin dès l’atterrissage, par des agents du Shin Bet, a déclaré l’agence. L’homme a admis être en Israël pour espionner pour le compte de Téhéran. Il a rapidement été renvoyé en Iran par un vol retour, apparemment après avoir déterminé qu’il ne représentait pas une menace.

Selon le Shin Bet, l’homme avait été chargé par des agents de sécurité iraniens d’espionner Israël en amont de sa visite dans le pays. L’agence a déclaré qu’on lui avait donné une boîte de mouchoirs vide qui devait servir à cacher du matériel de surveillance, notamment un téléphone portable et une batterie externe.

« On estime que ces outils lui ont été remis afin de mener des activités secrètes d’espionnage sur des cibles en Israël », a déclaré le Shin Bet.

L’agence a ajouté qu’au cours de son séjour en Israël, il avait reçu l’ordre de recueillir des informations sur diverses cibles, dont les adresses lui auraient été communiquées par son supérieur iranien après son atterrissage.

« Cet incident s’inscrit dans le cadre d’un vaste effort iranien visant à établir des réseaux d’espionnage et de terrorisme en Israël, parallèlement à l’influence exercée sur Internet pour creuser les fossés sociaux », a déclaré le Shin Bet.

L’agence s’est refusée à tout commentaire sur le pays d’origine de l’homme, et l’annonce a semblé rompre avec la procédure opérationnelle standard du Shin Bet, qui attend normalement des semaines ou des mois avant d’annoncer des développements dans des affaires d’espionnage international liée à l’Iran, et qui n’est pas censé automatiquement renvoyer les espions qu’il attrape dans leur pays d’origine.

Des sources de la défense ont déclaré au Times of Israel que le suspect n’a pas été arrêté, car il aurait subi des pressions de la part des services de renseignement iraniens pour espionner Israël et aurait également été motivé par un paiement important.

Un responsable de la défense a déclaré qu’il y avait une « faible probabilité » qu’il soit inculpé par le système juridique israélien, car il n’était pas citoyen israélien.

« Il a été arrêté avant d’avoir pu faire quoi que ce soit. Et cela s’ajoute à d’autres considérations opérationnelles », a ajouté le responsable.

Une boîte de mouchoirs qui aurait été donnée à un Juif iranien chargé d’espionner Israël, après son arrestation à l’aéroport Ben Gurion, le 11 août 2023. (Crédit : Shin Bet)

L’Iran est engagé dans une guerre de l’ombre avec Israël depuis des années, Téhéran accusant Jérusalem d’être à l’origine d’une série d’attaques de sabotage et d’assassinats visant son programme nucléaire, menées conjointement avec les États-Unis. Israël, à son tour, a accusé l’Iran de tenter de cibler les Israéliens et les Juifs à l’étranger, ainsi que de nombreuses cyber-attaques contre l’État juif.

La République islamique a également été accusée par le Shin Bet de tenter de recruter des Israéliens d’origine iranienne pour espionner les services de sécurité iraniens.

Mercredi, deux Israéliens ont été blanchis des accusations d’espionnage pour le compte de l’Iran, tandis qu’une troisième a été reconnue coupable d’un chef d’accusation lié, mettant ainsi un terme à une affaire qui avait débuté par de graves accusations d’espionnage portées contre cinq ressortissants ayant des liens personnels ou familiaux avec la République islamique.

L’enquête et les inculpations qui en ont résulté ont mis en lumière le phénomène rare et peu discuté des Juifs d’Iran qui se rendent en Israël pour rendre visite à leur famille.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.