Un Juif ultra-orthodoxe arrêté pour avoir attaqué un soldat et causé un accident
Rechercher

Un Juif ultra-orthodoxe arrêté pour avoir attaqué un soldat et causé un accident

L'arrestation survient une semaine après que le militaire a été blessé en heurtant un réverbère alors que les habitants de Beit Shemesh lui jetaient des pierres et des ordures

Des Israéliens ultra-orthodoxes prennent part à une violente manifestation dans le quartier de Mea Shearim à Jérusalem le 27 juin 2009. (Uri Lenz / Flash90)
Des Israéliens ultra-orthodoxes prennent part à une violente manifestation dans le quartier de Mea Shearim à Jérusalem le 27 juin 2009. (Uri Lenz / Flash90)

Un homme a été arrêté mardi, soupçonné de faire partie d’un groupe d’hommes ultra-orthodoxes qui ont lancé des pierres sur une voiture conduite par un soldat dans la ville de Beit Shemesh, menant ce dernier à l’accident, a annoncé la police.

Bien que la voiture ait été gravement endommagée, le soldat n’a subi que de légères coupures au visage.

La police a déclaré que le suspect avait été placé en détention provisoire à la suite d’une comparution devant le tribunal.

Le soldat de 21 ans conduisait dans le quartier de Ramat Beit Shemesh la semaine dernière quand un groupe d’hommes ultra-orthodoxes, ou Haredi, ont commencé à lancer des pierres et des sacs d’ordures sur son véhicule, selon un volontaire de l’United Hatzalah, le service médical d’urgence présent sur les lieux.

La police a déclaré que le soldat avait perdu le contrôle du véhicule et heurté un lampadaire.

« Après l’accident, sa voiture a été encerclée par un groupe de personnes qui ont agit comme des fous. Je me suis approché de la voiture et j’ai calmé le chauffeur. J’ai soigné sa blessure et je suis resté avec lui jusqu’à l’arrivée de la police et de l’ambulance », a déclaré l’urgentiste de Hatzalah.

Le soldat a été conduit par le service d’urgence du Magen David Adom à l’hôpital Hadassah Ein Karem de Jérusalem pour y être soigné.

Certains membres de la communauté ultra-orthodoxe sont violemment opposés au service militaire et à l’armée en général.

Au fil des années, de fréquentes manifestations de Juifs haredi ont été organisées contre le projet de leur imposer le service militaire. Des soldats ont été harcelés et même agressés pour avoir pénétré dans des quartiers ultra-orthodoxes à Beit Shemesh et à Jérusalem, et notamment cet été, quand le fils soldat d’un ancien membre de la Knesset a été attaqué dans le quartier de Mea Shearim.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...