Un mathématicien français récompensé du prestigieux prix Wolf
Rechercher

Un mathématicien français récompensé du prestigieux prix Wolf

Jean-François Le Gall, professeur à l’Université Paris-Sud, a reçu des mains du président israélien Reuven Rivlin sa médaille ce 30 mai à la Knesset

Jean-François Le Gall, mathématicien français, qui exerce à l’Université Paris-Sud depuis 2006, lors de la remise des médailles du prix Wolf, le 30 mai 2019, dans le hall Chagall de la Knesset, à Jérusalem. (Crédit photo : Hélène Le Gal / Twitter)
Jean-François Le Gall, mathématicien français, qui exerce à l’Université Paris-Sud depuis 2006, lors de la remise des médailles du prix Wolf, le 30 mai 2019, dans le hall Chagall de la Knesset, à Jérusalem. (Crédit photo : Hélène Le Gal / Twitter)

Ce jeudi 30 mai, lors d’une cérémonie dans le hall Chagall de la Knesset, le président israélien Reuven Rivlin a remis les médailles du prix Wolf aux lauréats 2019, annoncés en janvier dernier.

Parmi eux, le professeur Jean-François Le Gall, mathématicien français, spécialiste de théorie des probabilités, qui exerce à l’Université Paris-Sud depuis 2006. L’homme a reçu le prix de mathématiques en compagnie du professeur américain Gregory F. Lawler.

« Le prix Wolf de mathématiques a été attribué au professeur Jean-François Le Gall de l’Université Paris-Sud Orsay pour ses travaux profonds et élégants sur les processus stochastiques, ainsi qu’au professeur Gregory Lawler de l’Université de Chicago pour ses recherches approfondies et novatrices sur les boucles effacées et les marches aléatoires. Les travaux de ces deux mathématiciens sur les processus aléatoires et les probabilités, qui ont été récompensés par plusieurs prix, sont devenus le tremplin de nombreuses percées importantes », avait commenté en janvier dernier la Fondation Wolf.

Selon le site de l’Université Paris-Sud, les travaux de Jean-François Le Gall « visent à mieux comprendre les propriétés des processus aléatoires, dont le célèbre mouvement brownien, et celles d’autres objets mathématiques choisis au hasard, notamment les graphes aléatoires ».

« Ses recherches se placent dans le cadre de la théorie moderne des probabilités, qui a connu des développements très importants dans les quarante dernières années. Ses travaux sur le mouvement brownien, et notamment sur la géométrie de la courbe brownienne dans le plan, lui ont permis de découvrir certaines propriétés surprenantes des points visités plusieurs fois par le mouvement brownien, et d’obtenir une estimation très précise de l’aire de l’ensemble des points dont une courbe brownienne plane s’approche à une distance inférieure à un petit nombre fixé. »

Jean-François Le Gall est membre de l’Académie des sciences depuis 2013 et a été membre senior de l’Institut universitaire de France de 2007 à 2017. Il a reçu de nombreux prix et distinctions pour ses travaux.

Lors de la cérémonie du prix Wolf, le président israélien a déclaré : « Nous sommes réunis aujourd’hui pour reconnaître et chérir non pas un, mais sept chercheurs, sept visionnaires, qui ont été suffisamment courageux et déterminés pour en découvrir davantage sur le monde et nous rapporter, à la société humaine, la bonne nouvelle. Chacun d’entre eux est un maître dans son domaine. À travers chacun d’eux, nous nous rapprochons du meilleur, du plus sain, du plus beau, du plus entier, et nous comprenons mieux le monde dans lequel nous vivons, permettant de le façonner à nos besoins et en même temps le préserver au profit des générations futures. »

« Personnellement et au nom des citoyens d’Israël, je voudrais vous remercier pour votre travail unique et pour leur importance pour la société dans son ensemble. Puissiez-vous continuer à dépasser les frontières, réelles et imaginaires, dans l’intérêt de tous. Que Dieu vous bénisse », a-t-il conclu.

Le député Meir Cohen était également présent à l’évènement.

A travers le prix Wolf, l’État d’Israël récompense « ceux qui ont apporté une contribution exceptionnelle au reste du monde » dans six domaines des sciences et des arts (Agriculture, Chimie, Mathématiques, Médecine, Physique et Arts).

Cette année, outre le prix décerné à Jean-François Le Gall et Gregory Lawler, ont été récompensés le professeur Jeffrey Friedman (Médecine), le professeur David Zilberman (Agriculture), Moshe Safdie (Architecture) et les professeurs Stephen L. Buchwald et John F. Hartwig (Chimie).

Pour chaque catégorie, les lauréats reçoivent une récompense à hauteur de 100 000 dollars.

Organisation privée à but non lucratif, la Fondation Wolf a été fondée en 1975 par Ricardo Wolf, inventeur et ancien ambassadeur de Cuba en Israël. Depuis ses débuts, 336 scientifiques et artistes ont été récompensés.

Outre son prix annuel, elle décerne des bourses d’études à des étudiants israéliens pré-doctoraux ou doctorants et des subventions à des scientifiques de l’enseignement supérieur israélien.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...