Un mémorial explique la Shoah à la Maison Blanche
Rechercher
'Toutes les victimes n’étaient pas juives, mais tous les juifs étaient victimes'

Un mémorial explique la Shoah à la Maison Blanche

Après l’omission des juifs par Trump dans son communiqué pour la Journée de l’Holocauste, le musée affirme que la “compréhension correcte de l’Histoire est fondamentale” ; Pinailler sur le communiqué est ridicule, selon le porte-parole de la Maison Blanche

Un petit garçon met sa main sur le bras de son grand-père, près de son tatouage de prisonnier de camp de concentration, à Jérusalem, le 24 mai 2013. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Un petit garçon met sa main sur le bras de son grand-père, près de son tatouage de prisonnier de camp de concentration, à Jérusalem, le 24 mai 2013. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le musée mémorial de l’Holocauste des Etats-Unis a publié un communiqué lundi expliquant en détail ce qu’avait réellement été l’Holocauste, quelques jours après la publication d’un communiqué du président américain Donald Trump pour la Journée internationale de commémoration de l’Holocauste qui ne citait pas explicitement les six millions de victimes juives ou le rôle de l’antisémitisme dans le génocide.

Le président a été très critiqué pour cette déclaration, que la Maison Blanche a farouchement défendue.

Sans mentionner Trump ou des membres de son administration, le musée de l’Holocauste a déclaré lundi que « l’Holocauste a été le meurtre systématique et organisé par l’Etat de six millions de juifs par l’Allemagne nazie et ses collaborateurs. L’idéologie nazie décrit le monde comme une lutte raciale, et l’attention particulière à la destruction totale de chaque personne juive était au cœur de [cette idéologie] raciste. »

« Des millions d’autres civils innocents ont été persécutés et assassinés par les nazis, mais l’élimination des juifs a été le cœur de la politique nazie », a écrit le musée, ajoutant qu’une « compréhension correcte de l’Histoire est fondamentale si nous voulons apprendre ses leçons et rendre hommage à ses victimes. »

Le musée a publié sur Twitter un lien vers son communiqué, avec une citation du défunt Elie Wiesel : « Toutes les victimes n’étaient pas juives, mais tous les juifs étaient victimes ».

La Maison Blanche a défendu la déclaration du président, son directeur de cabinet Reince Priebus déclarant dimanche que l’administration n’avait « aucun regret » pour cette omission.

Lundi, l’attaché de presse de Trump, Sean Spicer, a fustigé les médias pour ce qu’il a appelé du « pinaillage » sur la déclaration.

« L’idée que vous pinaillez sur une déclaration qui cherchait à commémorer cet évènement tragique qui a eu lieu et les personnes qui sont mortes est tout simplement ridicule, a déclaré Spicer. Suggérer que commémorer l’Holocauste et reconnaître toutes les personnes, Juifs, gitans, prêtres, handicapés, gays et lesbiennes, est tellement pathétique que les gens s’acharnent sur un communiqué. »

La déclaration de Trump a été très critiquée par des associations juives et d’autres.

Interrogé sur ces critiques pendant son point presse quotidien, Spicer a déclaré que la Maison Blanche n’avait trouvé aucune erreur dans la gestion de message, et a ajouté qu’il était déçu que certains puissent se plaindre.

Sean Spicer, attaché de presse de la Maison Blanche, pendant la conférence de presse quotidienne de la Maison Blanche, le 23 janvier 2017. (Crédit : Nicholas Kamm/AFP)
Sean Spicer, attaché de presse de la Maison Blanche, pendant la conférence de presse quotidienne de la Maison Blanche, le 23 janvier 2017. (Crédit : Nicholas Kamm/AFP)

« Le président s’est donné du mal pour reconnaître l’Holocauste et la souffrance qui y a été attachée et les personnes qui ont été touchées et les pertes de vie, et pour s’assurer que l’Amérique n’oublie jamais ce que tant de personnes ont subi, qu’elles aient été des Juifs ou des gitans, des gays, des handicapés, des prêtres », a-t-il déclaré.

Spicer a ajouté que Trump avait été majoritairement salué pour cette déclaration, mais il n’a pas précisé par qui.

Spicer a également cité l’accueil fait au nouveau président par le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour couper court aux critiques sur son absence de sensibilité envers le peuple juif.

« Vous voyez ce qu’a dit le Premier ministre Netanyahu, a-t-il déclaré. Il accueille cette administration. Il apprécie l’amitié et le respect que [Trump] a montrés à Israël et au peuple juif. »

Beaucoup d’historiens pensent que l’absence de reconnaissance du ciblage unique du peuple juif pour l’extermination de masse de l’Holocauste est une forme de négationnisme qui cherche à diminuer les souffrances juives.

« Beaucoup de négationnistes disent ‘oui, des personnes ont été tuées, mais il y avait beaucoup de personnes innocentes. Les Juifs n’étaient pas ciblés’, » a déclaré dimanche sur NBC Tim Kaine, sénateur démocrate de Virginie et ancien candidat à la vice-présidence.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...