Un militant travailliste porte plainte pour trahison contre B’Tselem
Rechercher

Un militant travailliste porte plainte pour trahison contre B’Tselem

Un avocat accuse l’ONG de gauche de tenter de nuire à la souveraineté de l’Etat, de céder des terres et de causer une guerre

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

De gauche à droite : le directeur exécutif de B'Tselem, Hagai El-Ad, Lara Friedman de Américains pour La Paix Maintenant, et le professeur François Dubuisson de l'Université libre de Bruxelles, pendant une rencontre du Conseil de sécurité des Nations unies sur les implantations israéliennes, à New York, le 14 octobre 2016. (Crédit : capture d'écran UN TV)
De gauche à droite : le directeur exécutif de B'Tselem, Hagai El-Ad, Lara Friedman de Américains pour La Paix Maintenant, et le professeur François Dubuisson de l'Université libre de Bruxelles, pendant une rencontre du Conseil de sécurité des Nations unies sur les implantations israéliennes, à New York, le 14 octobre 2016. (Crédit : capture d'écran UN TV)

Un militant du Parti travailliste aurait porté plainte pour trahison contre l’association de défense des droits de l’Homme B’Tselem, après la colère déclenchée par un discours du directeur de l’organisation critiquant la politique israélienne d’implantations devant les Nations unies la semaine dernière.

La plainte, déposée par Yuval Mor Musli, avocat commercial, affirme que B’Tselem a travaillé à nuire à la souveraineté de l’Etat, à donner des terres à une entité étrangère, et a pris des mesures qui pourraient entraîner une guerre, selon la radio publique israélienne. Les trois chefs d’accusation sont listés sous l’article « Trahison » du code pénal israélien.

La décision de B’Tselem de s’adresser au Conseil de sécurité des nations unies pendant une réunion spéciale vendredi intitulée « Colonies illégales israéliennes : obstacles à la paix et à la solution à deux états », apparemment à la demande de la mission palestinienne à l’ONU, a été très critiquée par les politiques israéliens, notamment par le Premier ministre et par au moins un député de gauche, membre de l’Union sioniste.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...