Israël en guerre - Jour 282

Rechercher

Un navire qui veut « briser le blocus » à Gaza fait escale à Brest

Le bateau doit rejoindre trois autres navires chargés d'aide humanitaire, coincés en Turquie depuis le mois d'avril

Le port de Brest, son château et la tour Tanguy lors du festival Brest 2016. (Crédit : Aodhanbzh / CC BY-SA 4.0)
Le port de Brest, son château et la tour Tanguy lors du festival Brest 2016. (Crédit : Aodhanbzh / CC BY-SA 4.0)

Le navire de l’ONG « Ship to Gaza », transportant de l’aide humanitaire à destination de Gaza, a fait escale à Brest mercredi dans son périple vers l’enclave palestinienne dont il entend « briser le blocus », a constaté un journaliste de l’AFP.

« Nous voulons défier, briser le blocus illégal de Gaza. Nous avons d’autres bateaux qui nous rejoindront en Méditerranée, et tous ensemble, en tant que flottille, nous allons nous diriger vers Gaza », a expliqué à l’AFP Fellipe Lopes, coordinateur médias de l’ONG.

Baptisé « Handala », du nom d’un personnage créé par un dessinateur de presse palestinien assassiné à Londres en 1987, cet ancien bateau de pêche d’une vingtaine de mètres, qui bat pavillon norvégien, doit rejoindre trois autres navires chargés d’aide humanitaire, coincés en Turquie depuis le mois d’avril, après s’être fait retirer leur pavillon par la Guinée-Buissau.

Les organisateurs de cette « flottille de la liberté » pour Gaza ont dénoncé les « pressions israéliennes » ayant conduit à cette décision.

Le « Handala » transporte des vêtements, des médicaments et de la nourriture, ainsi qu’une douzaine de membres d’équipages de sept nationalités, selon la même source.

Son arrivée à Brest a été saluée par une poignée de militants de la CGT et de l’Association France Palestine agitant des drapeaux palestiniens.

Le navire, qui a quitté la Norvège début mai, a fait escale à Malmö (Suède) pendant le concours de l’Eurovision, avant de faire escale au Danemark, en Allemagne, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et en Irlande.

Après une escale à La Rochelle (Charente-Maritime), le navire doit encore s’arrêter en Espagne, au Portugal, en Italie et à Malte, avant de se diriger vers Gaza en août.

« Ce bateau est spécialement dédié aux enfants de Gaza », a expliqué à l’AFP Aoife Ní Mhurchu, matelot et infirmière irlandaise, âgée de 48 ans, qui a jugé « inconcevable » la situation du peuple palestinien « privé d’accès aux soins médicaux » en plein conflit.

« J’ai travaillé dans de nombreuses zones de guerre différentes au fil des ans, avec Médecins Sans Frontières (MSF), et, même au plus fort de ces conflits, les gens avaient accès aux soins médicaux », a-t-elle assuré.

En Irlande, « nous ressentons un fort sentiment de solidarité avec le peuple palestinien », a-t-elle poursuivi. « Nous avons l’expérience très personnelle d’avoir été occupés, colonisés et opprimés pendant 800 ans », a-t-elle dit, dans une tentative de comparaison.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.