Un négationniste belge condamné à visiter un camp d’extermination une fois par an
Rechercher

Un négationniste belge condamné à visiter un camp d’extermination une fois par an

Pendant 5 ans, l'ancien député belge Laurent Louis proche de l'axe Soral-Dieudonné est condamné par la justice belge à se rendre dans un camp d'extermination

Capture d'écran de la page d'accueil du site "Debout les Belges" de Laurent Louis
Capture d'écran de la page d'accueil du site "Debout les Belges" de Laurent Louis

Sans doute une première. La justice belge a condamné Laurent Louis, ex-député belge promoteur de propos négationnistes, à visiter un camp de la mort une fois par an pendant 5 ans.

« L’affaire commence en 2014, rappelle le Huffington Post.

Sur son blog, Laurent Louis revient sur les propos de Jean-Marie Le Pen, qui avait qualifié les chambres à gaz de « détail de l’histoire » : « Certes, Jean-Marie Le Pen a dit que les chambres à gaz étaient un détail de l’histoire. Mais en y réfléchissant un peu, était-ce si faux que cela ? », s’interroge l’ex-homme politique belge. Parallèlement, il publie une vidéo des thèses du négationniste Robert Faurisson, comme le précisent les médias belges. »

En 2015, Laurent Louis a été condamné en 1ere instance à 6 mois de prison avec sursis, 3 000 euros d’amendes et une inéligibilité de 6 ans.

« Le verdict prononcé en 2015 est désormais suspendu pour une durée de 5 ans, au cours de laquelle l’ancien député belge doit se rendre une fois par an dans un camp d’extermination et en faire le compte rendu sur son blog, » rapporte le Huffington Post.

Sur sa page Facebook l’ex-député s’est félicité de ce nouveau verdict en présentant ses « excuses aux personnes qui ont pu être blessées » par ses propos.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...