Israël en guerre - Jour 234

Rechercher

Un officier de Tsahal accusé d’attentat à la pudeur envers des subordonnées

On reproche à cet homme, qui ne fait plus partie de l'armée, d'avoir eu des gestes déplacés et des relations intimes inappropriées avec deux femmes sous ses ordres

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Illustration : Un lieutenant-colonel de Tsahal accusé d’infractions sexuelles avant son audience devant un tribunal militaire à Tel Aviv, le 7 décembre 2021. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash9)
Illustration : Un lieutenant-colonel de Tsahal accusé d’infractions sexuelles avant son audience devant un tribunal militaire à Tel Aviv, le 7 décembre 2021. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash9)

Un officier de l’armée israélienne avec le grade de lieutenant-colonel est accusé d’actes indécents envers deux de ses subordonnées, a annoncé mardi l’armée.

La publication de l’acte d’accusation par l’armée israélienne a suivi de peu la révélation de l’affaire par le site d’information Ynet.

Selon l’acte d’accusation, le lieutenant-colonel aurait commis des actes indécents à l’encontre de deux femmes soldats qui se trouvaient sous ses ordres, le tout sans leur consentement.

Ynet a indiqué que l’officier aurait massé le dos de la première soldate, à l’intérieur de son bureau, et lui aurait même touché les seins, contre sa volonté.

Il se serait livré à des attouchements sur une deuxième soldate en la serrant dans ses bras.

L’acte d’accusation ajoute que l’officier aurait eu des relations intimes avec deux sous-officiers, également sous son commandement, tout en les aidant à résoudre divers problèmes, ce qui constitue un conflit d’intérêts.

Bien que l’homme ne fasse plus partie de l’armée, son procès se tiendra devant un tribunal militaire.

« L’avocat général militaire assiste les victimes, les informe de l’évolution de la situation et leur garantit tous les droits prévus par la loi », a ajouté Tsahal.

L’armée israélienne considère cette affaire, et plus généralement toute forme de crimes sexuels dans ses rangs, « avec la plus grande sévérité ».

On reproche souvent à l’armée sa mauvaise gestion des cas d’agression sexuelle.

Dans le cadre d’une affaire actuellement jugée par un tribunal militaire, les procureurs ont annulé l’accord de plaider coupable conclu avec le lieutenant-colonel Dan Sharoni, accusé d’avoir filmé, nues et à leur insu, des dizaines de subordonnées.

L’accord, qui lui permettait de conserver sa pension militaire, a déclenché un tollé autour de cette affaire et, plus globalement, de la façon dont Tsahal traite les cas de crimes sexuels.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.