Rechercher

Un organisme orthodoxe s’associe à Tsahal pour aider les soldats religieux aux US

Ce partenariat a été décidé après que des équipages de la marine se sont retrouvés sans nourriture casher lors d'activités conjointes avec les forces américaines en début d'année

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

De gauche à droite : Le lieutenant-colonel Yedidya Atlas, chef des projets spéciaux du rabbinat de Tsahal, le colonel Avner Cohen, chef d'état-major du rabbinat de Tsahal, le rabbin Elie Estrin, liaison militaire d'Aleph, l’aumônière Elisar Admon, capitaine de réserve au sein de l'armée américaine, le rabbin Yonatan Rubin, directeur des affaires des blessés de Tsahal, et le commandant Ofir Tubul, grand rabbin de la marine israélienne, devant les bureaux du grand rabbinat de Tsahal à Tel Aviv, en septembre 2022. (Autorisation)
De gauche à droite : Le lieutenant-colonel Yedidya Atlas, chef des projets spéciaux du rabbinat de Tsahal, le colonel Avner Cohen, chef d'état-major du rabbinat de Tsahal, le rabbin Elie Estrin, liaison militaire d'Aleph, l’aumônière Elisar Admon, capitaine de réserve au sein de l'armée américaine, le rabbin Yonatan Rubin, directeur des affaires des blessés de Tsahal, et le commandant Ofir Tubul, grand rabbin de la marine israélienne, devant les bureaux du grand rabbinat de Tsahal à Tel Aviv, en septembre 2022. (Autorisation)

Un organisme juif orthodoxe à but non lucratif basé aux États-Unis a annoncé mercredi un nouveau partenariat avec l’armée israélienne pour fournir de la nourriture casher et d’autres fournitures aux soldats qui viennent dans le pays pour des entraînements conjoints et d’autres activités aux côtés de l’armée américaine.

L’organisation affiliée au mouvement Habad-Loubavitch, Aleph Institute, travaille normalement pour aider les Juifs américains pratiquants qui sont incarcérés et ceux qui servent dans l’armée américaine.

Jusqu’en septembre, le groupe aidait occasionnellement les soldats de Tsahal qui venaient aux États-Unis pour des exercices conjoints, ainsi que plusieurs soldats qui sont stationnés de façon permanente dans le pays, mais sans réelle coordination.

« Nous avons toujours fait de notre mieux pour les servir, en leur apportant le même soutien professionnel et les mêmes soins personnels que nous nous efforçons d’apporter à chaque membre de l’armée américaine. Mais cela ne s’est produit que de manière ad hoc, en raison de l’absence de toute collaboration et communication formelle avec Tsahal », a déclaré le rabbin Elie Estrin, agent de liaison militaire d’Aleph.

« Nous étions peinés à l’idée qu’il y avait des centaines de soldats de Tsahal sur des bases militaires américaines dont les besoins n’étaient pas satisfaits parce qu’ils ne connaissaient pas notre existence et inversement », a ajouté Estrin.

Le récent partenariat avec l’armée israélienne a été initié à la suite d’une « série de problèmes liés à la casheroute » qui se sont posés à deux équipages de la marine israélienne stationnés aux États-Unis au début de l’année, selon Aleph.

Illustration : Un soldat israélien pratiquant priant lors d’un entraînement près de la ville de Beit Shemesh, le 27 septembre 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le grand rabbin de la marine israélienne, le capitaine de frégate Ofir Tubul, a été mis en contact avec l’association à but non lucratif, qui a réussi à mettre à disposition de la nourriture casher et d’autres fournitures pour les soldats israéliens. Aleph a déclaré avoir utilisé son réseau d’aumôniers juifs, d’organisations militaires et de groupes Habad locaux pour aider les troupes de la marine.

En septembre, Estrin s’était rendu en Israël et avait rencontré Tubul et le chef d’état-major du grand rabbinat de Tsahal, le colonel Avner Cohen, ainsi que plusieurs autres officiers supérieurs du rabbinat, pour discuter d’une alliance officielle.

« L’intention était qu’Aleph devienne une branche du rabbinat de Tsahal ici aux États-Unis, afin que les soldats de l’armée israélienne sur le sol américain aient un accès immédiat aux fournitures et aux facilités religieuses, tout comme si le rabbinat de Tsahal était présent sur place », a déclaré Estrin.

Le lieutenant-colonel Neriya Rosental, le grand rabbin de l’armée de l’air israélienne, a déclaré que « l’observance traditionnelle du judaïsme est extrêmement importante pour bon nombre de soldats de Tsahal ».

Le grand rabbinat et des officiers de logistique de Tsahal s’entretenant avec le rabbin Elie Estrin, liaison militaire d’Aleph, au quartier général de Tsahal à Tel Aviv, le 20 septembre 2022. (Autorisation)

De nombreux soldats, même certains qui ne s’identifient pas comme orthodoxes, observent toujours la casheroute – les règles alimentaires selon la loi juive orthodoxe.

« En pratique, cela signifie que lorsque nos troupes se rendent dans d’autres pays, nous devons faire face à d’énormes problèmes logistiques concernant la nourriture casher et les besoins lors des fêtes religieuses », a ajouté Rosental.

Travaillant désormais officiellement avec l’armée israélienne, Aleph a déclaré que lors de la récente fête de Souccot, début octobre, l’organisation a fourni aux troupes israéliennes stationnées aux États-Unis une soucca – une cabane éphémère dans laquelle les Juifs pratiquants prennent leurs repas pendant la semaine de fête – et plusieurs lots des objets traditionnels de Souccot – un fruit de cédrat, une fronde de palmier fermée, des branches de myrte et des branches de saule.

Estrin a déclaré que ce nouveau partenariat s’annonçait « mutuellement bénéfique », car Aleph commençait également à apprendre du grand rabbinat de Tsahal sa « profonde compréhension des questions halakhiques [loi juive] propres à l’armée ».

Aleph organise chaque année une conférence de cinq jours à son siège de Bal Harbour, en Floride, au cours de laquelle des militaires en activité ou à la retraite, des rabbins et d’autres experts viennent s’entretenir avec des militaires juifs de toutes les branches de l’armée américaine.

Lors de la dernière conférence, en février, le capitaine Guy Barak, attaché de la marine israélienne aux États-Unis, et l’ancien chef d’état-major adjoint de Tsahal, le général de division Eyal Zamir, ont fait des présentations.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...