Un Palestinien, soupçonné de prévoir une attaque après un post Facebook, arrêté
Rechercher

Un Palestinien, soupçonné de prévoir une attaque après un post Facebook, arrêté

Le suspect a écrit un “adieu au monde”, indique la police, et qu’il allait “frapper aux portes du paradis avec des crânes juifs”

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Une unité de la police des frontières pendant un exercice au centre de formation de lutte contre le terrorisme de l'armée israélienne, près de Modiin. Illustration. (Crédit : police israélienne)
Une unité de la police des frontières pendant un exercice au centre de formation de lutte contre le terrorisme de l'armée israélienne, près de Modiin. Illustration. (Crédit : police israélienne)

Les gardes-frontières ont arrêté mardi matin un Palestinien soupçonné de vouloir mener une attaque terroriste, après qu’il a publié sur Facebook un message semblant indiquer un suicide, a annoncé la police.

L’homme, identifié par les médias palestiniens comme Abd al-Rahman al-Jalis, a été arrêté dans le camp de réfugiés de Jalazoun, où il habite, mardi matin.

« Un post sur un réseau social, dans lequel il disait adieu au monde, a laissé soupçonner que le Palestinien […] allait mener une attaque terroriste dans la région de Judée Samarie », a déclaré la police dans un communiqué, utilisant le nom biblique de la Cisjordanie.

Un porte-parole de la police des frontières a déclaré qu’il ne pouvait dire si al-Jalis, âgé d’une trentaine d’années, était en possession d’une arme quand il a été arrêté.

Sur un compte Facebook comportant le même nom et les mêmes informations basiques qu’al-Jalis, un post a été publié samedi soir en arabe, indiquant « n’apportez pas de fleur sur ma tombe, le mort ne peut sentir. »

لا أريد منكم ان تأتو لقبري حاملين باقات الورد؛ فالموتى لا يشمون!

Posted by ‎عبد الرحمن الجليس‎ on Saturday, 14 October 2017

Le lendemain, un autre post, mal orthographié, indiquait qu’il « va certainement frapper aux portes du paradis avec des crânes juifs un jour. »

Al-Jalis semblait conscient des conséquences que ses posts pouvaient lui attirer. Peu après minuit, il a écrit qu’il ne voulait pas dire qu’il allait mener une attaque, et que ses posts avaient été écrits en raison du chagrin ressenti après la mort de son cousin.

« S’il-vous-plaît, ne les partagez pas et n’aidez pas l’occupation, comme l’ont fait certains ignorants », a-t-il écrit.

La police a annoncé après son arrestation qu’al-Jalis était interrogé par le Shin Bet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...