Israël en guerre - Jour 257

Rechercher

Un papillon bleu et blanc élu mascotte nationale à l’approche de Yom HaAtsmaout

Le papillon l'a emporté sur 139 concurrents ailés ; l'amiral blanc du sud arrive en deuxième position, suivi du monarque africain en troisième

Sue Surkes est la journaliste spécialisée dans l'environnement du Times of Israel.

Le papillon bleu commun. (Crédit : Charles J. Sharp, CC BY-SA 4.0, Wikimedia Commons)
Le papillon bleu commun. (Crédit : Charles J. Sharp, CC BY-SA 4.0, Wikimedia Commons)

Le papillon bleu commun, qui, comme le drapeau national d’Israël, arbore les couleurs bleu et blanc, a été déclaré dimanche papillon national du pays à l’issue d’un vote auquel ont participé des dizaines de milliers d’écoliers et de membres du grand public.

L’annonce, faite en présence de la ministre de l’Environnement, Idit Silman, est intervenue à l’approche du 75e anniversaire d’Israël, qui sera célébré mercredi.

Le papillon bleu commun, dont les mâles se distinguent par leur couleur bleu métallique, vole pendant la majeure partie de l’année dans la quasi-totalité du pays. Les ailes des mâles sont bleues sur le dessus, avec une bordure brun-noir et une frange blanche. Les femelles sont généralement brunes sur le dessus, avec un chatoiement de taches bleues et orange.

L’espèce distinctive a battu 139 autres types de papillons, qui ont ensuite été ramenés à 24, puis à 12. Le papillon bleu commun a rejoint le hoopoo (oiseau national), l’anémone (fleur nationale), l’olivier (arbre national) et le chien de Canaan (chien national) en tant que symboles.

L’amiral blanc du Sud est devenu le deuxième papillon le plus aimé, suivi en troisième position par le monarque africain.

Papillon amiral blanc du sud mâle. (Crédit : Charles J. Sharp, CC BY-SA 4.0, Wikimedia Commons)

Iris Hahn, directrice sortante de la Société pour la Protection de la Nature en Israël (SPNI), a décrit les papillons comme des signes d’un écosystème sain et fonctionnel, notant que leur existence continue dans le pays dépendrait de la préservation d’espaces ouverts où ils pourraient vivre.

Doron Markel, scientifique en chef du Fonds national juif KKL-JNF, a souligné l’importance des papillons en tant que pollinisateurs.

Un papillon monarque africain mâle. (Crédit : Jee & Rani Nature Photography, CC BY-SA 4.0, Wikimedia Commons)

Les populations de papillons sont en déclin en Israël et dans le monde entier, car le développement ronge leurs habitats et les pesticides et herbicides chimiques tuent les plantes dont ils dépendent pour le nectar et la ponte des œufs.

Le concours a été lancé par l’Association nationale des amoureux des papillons d’Israël, en partenariat avec des organisations de protection de la nature, notamment le KKL-JNF, le SPNI, l’Autorité israélienne de la nature et des parcs et le musée Steinhardt d’histoire naturelle de l’université de Tel Aviv.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.