Israël en guerre - Jour 194

Rechercher

Un père d’otage remercie les Israéliens d’être à leurs côtés depuis 173 jours

Des centaines de personnes se sont rassemblées mercredi soir sous la tente des familles des otages, sur la place de Paris à Jérusalem

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Jon Polin et Leebie Goldberg-Polin (au centre) dans la tente du rassemblement des proches des otages à Jérusalem, le 27 mars 2024. (Crédit : Jessica Steinberg/Times of Israel)
Jon Polin et Leebie Goldberg-Polin (au centre) dans la tente du rassemblement des proches des otages à Jérusalem, le 27 mars 2024. (Crédit : Jessica Steinberg/Times of Israel)

Des centaines de personnes se sont rassemblées ce soir sous la tente des familles des otages, sur la place de Paris à Jérusalem, avec Jon Polin et Leebie Goldberg-Polin, père et sœur de l’otage Hersh Goldberg-Polin. De nombreuses personnes présentes portaient des rubans adhésifs portant le numéro 173, indiquant les jours écoulés depuis sa prise en otage.

« Cela me renforce, moi et ma famille, de vous voir tous ici », a dit Polin, qui a ajouté que le rassemblement avait pour but de parler d’Hersh et de ce que les gens pouvaient faire pour soutenir les familles d’otages.

La foule débordait dans la rue Azza à Jérusalem et est restée complètement silencieuse pour entendre les paroles de Polin au micro.

Il a raconté des anecdotes sur Hersh, tandis que sa fille, la sœur de Hersh, Leebie, a parlé du 7 octobre, « qui semble être il y a une éternité ».

« Être otage ou proche d’un otage n’est pas quelque chose que beaucoup de gens vivent », a expliqué Polin. « Il n’y a pas de mode d’emploi. »

Polin a dit que la famille avait été en contact avec d’autres anciens otages et leurs familles dans le monde entier, pour entendre ce qu’ils ont vécu et fait, même si chaque expérience est très différente.

Il a déclaré qu’alors qu’il marchait à Jérusalem, il avait été approché par un soldat avec un gros sac sur le dos, qui, après des semaines de combats à Gaza, a dit à Jon et Rachel : « Nous faisons tout pour ramener Hersh et les autres à la maison. »

Il a indiqué que lui et d’autres familles d’otages s’étaient rendus au marché Mahane Yehuda de Jérusalem pendant quelques heures, brandissant des pancartes représentant leurs proches, et qu’ils avaient « parlé avec le peuple, avec la nation ».

« Les gens disaient : ‘Nous sommes avec vous, vous n’êtes pas seuls.’ C’est ce que nous ressentons depuis 173 jours, alors merci. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.