Rechercher

Un pilier en marbre vieux de 1500 ans retrouvé sur une plage près d’Ashdod

Cet artéfact massif, qui aurait fait partie d'une église de l'ère byzantine, a probablement été révélé par les récentes tempêtes hivernales

Amanda Borschel-Dan édite la rubrique « Le Monde Juif »

  • Ashdod municipal police officers Sagiv Ben Gigi et Eitai Dabosh, policiers municipaux à Ashdod. (Crédit : Shira Lifshitz/Autorité israélienne des antiquités)
    Ashdod municipal police officers Sagiv Ben Gigi et Eitai Dabosh, policiers municipaux à Ashdod. (Crédit : Shira Lifshitz/Autorité israélienne des antiquités)
  • Un pilier vieux de 1500 ans découvert sur la plage, à proximité du site archéologique d'Ashdod-Yam .  (Crédit : Autorité israélienne des antiquités)
    Un pilier vieux de 1500 ans découvert sur la plage, à proximité du site archéologique d'Ashdod-Yam . (Crédit : Autorité israélienne des antiquités)
  • L'enlèvement d'un pilier vieux de 1500 ans découvert sur la plage, à proximité du site archéologique d'Ashdod-Yam .  (Crédit : Autorité israélienne des antiquités)
    L'enlèvement d'un pilier vieux de 1500 ans découvert sur la plage, à proximité du site archéologique d'Ashdod-Yam . (Crédit : Autorité israélienne des antiquités)

Quand deux agents de la police municipale d’Ashdod sont partis pour effectuer une patrouille de routine sur la plage, la semaine dernière, jamais ils n’auraient imaginé faire une découverte mystérieuse – et âgée de 1500 ans.

Mais en apercevant un objet brillant qui sortait légèrement du sable, ils se sont arrêtés et ils ont extrait ce qui est très probablement un pilier vestige d’une église de l’ère byzantine, selon les archéologues de l’Autorité israélienne de l’antiquité.

Les deux policiers, Eitai Dabosh et Sagiv Ben Gigi, ont reçu pour instruction de faire part de leur découverte à l’Autorité des antiquités, qui a participé à des fouilles à proximité du site au cours de la dernière décennie. Proche du lieu de leur trouvaille se trouve un parc archéologique, Ashdod-Yam, où les visiteurs peuvent découvrir des vestiges datant de la fin de l’âge de Bronze. L’Autorité, pour sa part, pense que l’artéfact a percé le sable suite aux récentes tempêtes hivernales.

Appelé, à l’ère byzantine, Azotos Paralios (Ashdod en bord de mer), le site était un bastion important du christianisme, comme en témoigne son inclusion dans la mosaïque de Madaba, datant du 6e siècle.

Dès 2017, le professeur de l’université de Tel Aviv Alexander Fantalkin, également directeur du projet archéologique ​Ashdod-Yam, avait trouvé au nord du site une grande variété de vestiges impressionnants d’une basilique à trois nefs et de chapelles de l’ère byzantine, avec des mosaïques et des inscriptions funéraires.

« Il n’est pas inconcevable que ce pilier ait appartenu à une ancienne église figurant sur la mosaïque de Madaba, », a commenté Avi Levy, archéologue au sein de l’Autorité israélienne des antiquités pour le sous-district d’Ashkelon, dans un communiqué de presse.

L’enlèvement d’un pilier vieux de 1500 ans découvert sur la plage, à proximité du site archéologique d’Ashdod-Yam . (Crédit : Autorité israélienne des antiquités)

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...