Un prêteur social israélien lève 30 M de dollars pour les PME
Rechercher

Un prêteur social israélien lève 30 M de dollars pour les PME

Face au virus, Ogen Group note que les fonds seront également utilisés pour des prêts à taux d'intérêt bas ou nul en direction des ONG et des chômeurs et salariés mis à pied

Les bureaux d'Ogen, à Tel Aviv (Autorisation)
Les bureaux d'Ogen, à Tel Aviv (Autorisation)

L’Ogen Group, une organisation à but non-lucratif, a indiqué lundi avoir collecté la somme de 30 millions de dollars pour pouvoir fournir des prêts d’urgence et une aide financière aux petites entreprises, aux ONG, aux chômeurs et aux salariés temporairement mis à pied pour leur apporter un crédit très nécessaire dans un contexte de crise économique causée par la pandémie de coronavirus.

Cette offre de prêts – à taux d’intérêt bas, voire inexistant – qui seraient distribués dans un délai de sept jours ouvrés, survient alors que le coronavirus a fait grimper en flèche les chiffres du chômage, leur faisant atteindre un taux historiquement élevé, et que les entreprises ont dû fermer pendant de longues semaines en raison du confinement imposé pour entraver la propagation de la maladie.

Plus d’un million de personnes, au sein de l’Etat juif, se sont inscrites au chômage ou se sont retrouvées en congé sans solde depuis le début de la pandémie. Parmi elles, 54 % sont des auto-entrepreneurs qui sont donc inéligibles à des allocations chômage. Plus de 20 000 petites entreprises se sont vues par ailleurs refuser un prêt garanti par le gouvernement parce qu’elles ont été considérées comme trop risquées, explique Ogen dans le communiqué.

Cette crise économique a placé également le secteur non-lucratif, au sein de l’Etat, à un « point de rupture », continue le communiqué. 25% des ONG israéliennes – dont dépendent des centaines de milliers de citoyens pour des services quotidiens de santé, d’éducation ou de travail social – ont entièrement interrompu leurs opérations, note Ogen.

Ogen lance également actuellement une campagne pour soulever la somme supplémentaire de 70 millions de dollars pour faire face aux nécessités croissantes de crédit entraînées par la pandémie.

Connue dans le passé sous le nom d’Association du prêt gratuit israélien (IFLA), l’ONG Ogen a été fondée au début des années 1990 par feu le professeur Eliezer Jaffe, immigrant venu des Etats-Unis. L’organisation fournit des prêts sans intérêt ou à taux d’intérêt bas ainsi que des conseils financiers aux personnes, aux petites entreprises et aux organisations à but non-lucratif au sein de l’Etat juif qui sont négligées par le secteur financier – qui les considère comme trop modestes et trop risquées pour les approvisionner en fonds.

Depuis sa création, l’ONG a conclu plus de 65 000 prêts pour un montant total dépassant les 350 millions de dollars. Ogen se prépare actuellement à établir la toute première banque sociale numérique et à but non-lucratif dans le pays.

Au cours de la pandémie, Ogen avait déjà fourni une première série de prêts d’urgence, distribuant deux millions de dollars sous la forme de prêts personnels sans intérêt, et en donnant près de trois millions de dollars aux petites entreprises et 3,5 millions de dollars aux ONG.

Des donateurs et des prêteurs d’Israël et de l’étranger ont contribué à fournir les 30 millions de dollars supplémentaires qui seront destinés à de nouveaux prêts, à des garanties de prêts et à des accompagnements financiers qui, espère le communiqué, « changeront le cours des choses ».

La majorité des fonds reçus par Ogen viennent d’un donateur anonyme israélien qui a donné 20 millions de dollars en solidarité avec les personnes les plus touchées par la crise financière. Parmi les autres philanthropes et organisations ayant apporté une contribution, Trudy et Bob Gottesman, la fondation Russell Berrie Foundation, la fondation Max & Marjorie Fisher, l’Agence juive pour Israël, la fondation The Max Barney (Royaume-Uni), le Fonds communautaire juif, (JCF), le fonds PEF Israel Endowment Funds, l’UJA-Fédération de New York, le Migdal Group et Boaz Raam, et plusieurs autres contributeurs anonymes, a indiqué le communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...