Israël en guerre - Jour 251

Rechercher

Un réserviste de Tsahal tué, 3 blessés dans un accident de char à la frontière nord

Le sergent de première classe Yinon Fleischman de Jérusalem, 31 ans, est mort lorsque le véhicule s'est renversé ; la cause de l'incident est encore inconnue

Le sergent de première classe Yinon Fleischman, 31 ans, un soldat de réserve de Jérusalem, qui a été tué dans un accident de char à la frontière nord le 29 octobre 2023. (Autorisation)
Le sergent de première classe Yinon Fleischman, 31 ans, un soldat de réserve de Jérusalem, qui a été tué dans un accident de char à la frontière nord le 29 octobre 2023. (Autorisation)

Un soldat israélien a été tué et trois autres ont été blessés lorsqu’un char d’assaut s’est renversé dans le nord d’Israël pendant la nuit, a annoncé l’armée lundi.

Le sergent de première classe Yinon Fleischman, 31 ans, un réserviste de Jérusalem, est mort dans l’incident, a déclaré l’armée. Sa famille a été prévenue et il sera enterré au cimetière militaire du mont Herzl à Jérusalem à 14 heures.

Selon l’hôpital de Galilée, un autre soldat, âgé de 33 ans, se trouve dans un état critique, tandis qu’un troisième soldat, âgé de 28 ans, se trouve dans un état modéré. Un quatrième soldat, âgé de 26 ans, a également été légèrement blessé.

Fleischman était originaire de l’implantation d’Efrat, en Cisjordanie. Le chef du conseil local, Oded Revivi, a envoyé un message à la communauté pour l’informer que le soldat Fleischman était « tombé en accomplissant son devoir à la frontière nord ».

Il a précisé que Fleischman laissait derrière lui sa femme Noa et son jeune fils Ziv, ainsi que ses parents et ses cinq frères et sœurs.

L’armée n’a pas encore fourni de détails sur les circonstances de l’incident qui s’est produit alors que le char roulait le long d’un chemin frontalier près de la ville de Rosh Hanikra, dans le nord du pays. Elle a indiqué qu’une enquête était en cours.

Cet incident survient alors que l’état d’alerte est élevé et que les accrochages sont fréquents le long de la frontière nord avec le Hezbollah et les groupes terroristes palestiniens basés au Liban, qui menacent d’ouvrir un second front dans le cadre du conflit entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza.

Des soldats israéliens rassemblés près de chars Merkava alors qu’ils occupent une position à un endroit non divulgué à la frontière avec le Liban, le 22 octobre 2023. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)

Plusieurs volées de roquettes ont été tirées dimanche depuis le Liban sur le nord d’Israël, et Tsahal a affirmé avoir touché des cellules terroristes et des sites appartenant au Hezbollah.

Selon Tsahal, des roquettes ont été lancées depuis le Liban sur la haute Galilée et la Galilée occidentale à plusieurs reprises au cours de la journée de dimanche, déclenchant des sirènes dans des villes telles que Kiryat Shmona, Nahariya, Shlomi, Tuba-Zangariyye, Rosh Pina, Ayelet Hashahar et Hatzor Haglilit.

Plusieurs projectiles ont été interceptés par les défenses aériennes, d’autres ont atterri dans des zones ouvertes, ne causant aucun dommage, selon Tsahal. Une roquette a touché directement une maison à Kiryat Shmona mais n’a pas fait de blessés.

Tsahal a déclaré avoir répondu par des tirs d’artillerie visant les sources des tirs de roquettes.

Dimanche également, Tsahal a déclaré avoir frappé deux cellules terroristes dans le sud du Liban qui se préparaient à mener des attaques de missiles guidés antichars contre le nord d’Israël.

Dans ce contexte d’attaques répétées en provenance du Liban, Tsahal et le ministère de la Défense ont décidé d’évacuer 42 communautés frontalières et la ville de Kiryat Shmona. De nombreux habitants des villes du nord du pays avaient d’ores et déjà commencé à évacuer vers le sud face aux attaques de plus en plus nombreuses provenant de l’autre côté de la frontière.

Le Hezbollah, groupe terroriste soutenu par l’Iran, a tiré des dizaines de missiles de précision anti-tank, de roquettes et autres obus de mortier en direction des positions et des villes israéliennes depuis le massacre commis par le Hamas au sein de l’État juif, le 7 octobre. Il a aussi envoyé des hommes armés – certains étaient membres de groupes de terroristes palestiniens – tenter de s’infiltrer dans le nord d’Israël. Plusieurs drones ont été interceptés dans le nord du pays.

L’armée a fait savoir qu’elle avait bombardé des dizaines de cellules terroristes dans le sud du Liban, ces derniers jours.

Ces hostilités ont, jusqu’à présent, gardé une ampleur limitée. Israël a émis des menaces, avertissant que ce serait le Liban qui subirait les conséquences d’un renforcement des attaques du Hezbollah.

Les échanges ont fait six morts parmi les soldats israéliens, au moins 48 hommes armés du Hezbollah et huit tireurs palestiniens. Un civil israélien a trouvé la mort dans une attaque du Hezbollah et quatre civils libanais, ainsi qu’un journaliste, auraient perdu la vie dans les frappes israéliennes.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.