Une amulette vieille de 1 500 ans remise à l’Autorité des antiquités
Rechercher

Une amulette vieille de 1 500 ans remise à l’Autorité des antiquités

Ce pendentif, qui porte le nom du Dieu juif, avait été découvert il y a 40 ans dans le nord d'Israël ; il devait être probablement utilisé pour éloigner le mauvais œil

Une amulette vieille de 1500 ans portant le nom de Dieu et découverte il y a 40 ans dans le nord d'Israël. Elle a été remise à l'Autorité israélienne des antiquités au mois de mai 2021. (Crédit : Dafna Gazit/Autorité israélienne des antiquités)
Une amulette vieille de 1500 ans portant le nom de Dieu et découverte il y a 40 ans dans le nord d'Israël. Elle a été remise à l'Autorité israélienne des antiquités au mois de mai 2021. (Crédit : Dafna Gazit/Autorité israélienne des antiquités)

Une amulette portant le nom du Dieu d’Israël, fabriquée il y a environ 1500 ans et découverte il y a 40 ans, a été remise à l’Autorité israélienne des antiquités, a fait savoir l’organisation dans un communiqué, mercredi, remerciant le donateur pour avoir fait preuve d’un « bel esprit de citoyenneté ».

Ce pendentif avait été découvert par feu Tova Haviv, l’un des premiers membres de la communauté d’Arbel, près de Tibériade. Le moshav se trouvait sur une ancienne implantation juive de la période byzantine – à l’ère talmudique de la Galilée – avec une synagogue juive antique. Un parent de la famille de Haviv a aujourd’hui remis la précieuse trouvaille au Centre des trésors nationaux de l’Autorité israélienne des antiquités.

Le pendentif en bronze atteste des croyances de son propriétaire et des craintes de ce dernier face au mauvais œil et aux démons.

Au recto du pendentif, un cavalier sur un cheval au galop. La tête du cavalier est entourée d’un halo et il dirige une lance vers une femme, couchée sur le dos. Gravée en demi-cercle au-dessus du guerrier, une inscription en grec qui dit : « Celui qui conquiert le mal ». Et sous les jambes du cheval, quatre lettres en grec : I A W Θ, soit le nom de Yahvé en hébreu (YHWH).

Une amulette vieille de 1500 ans portant le nom de Dieu et découverte il y a 40 ans dans le nord d’Israël. Elle a été remise à l’Autorité israélienne des antiquités au mois de mai 2021. (Crédit : Dafna Gazit/Autorité israélienne des antiquités)

Au verso, un œil percé par des flèches et par un objet fourchu. L’œil est menacé, en bas, par deux lions, un serpent, un scorpion et un oiseau. Toujours à l’arrière du pendentif figure l’inscription grecque en abrégé : « Un Dieu unique ».

« Même si les spécialistes disent généralement que ceux qui portaient de telles amulettes étaient des chrétiens ou des gnostiques, le fait que le pendentif ait été retrouvé dans une implantation juive qui comptait une synagogue au 5e ou ou 6e siècle de l’ère commune pourrait indiquer que même les Juifs, à ce moment-là, portaient des talismans de ce type pour se protéger contre le mauvais œil et les démons », estime Eitan Klein, chercheur.

« L’amulette fait partie d’un ensemble de talismans du 5e et du 6e siècle, au Levant, qui étaient probablement fabriqués en Galilée et au Liban », ajoute-t-il. « Ce groupe d’amulettes est parfois surnommé ‘le sceau de Salomon’ et le cavalier est dépeint en train de vaincre le mauvais esprit – dans le cas qui nous occupe, une femme qui s’identifie au personnage mythologique Gello/Gyllou, qui menace les femmes et les enfants et qui est associée au mauvais œil. »

« Je veux remercier celui qui a donné cette amulette pour son bel esprit de citoyenneté et j’en appelle à tous ceux qui ont pu trouver des artéfacts anciens pour qu’ils les restituent au centre des trésors national, dans la mesure où des objets de ce type racontent l’Histoire et le patrimoine d’Israël et qu’ils appartiennent à tous les Israéliens, que ce soit au niveau légal ou au regard de leur valeur culturelle », a-t-il continué.

Eitan Klein avec une amulette vieille de 1500 ans portant le nom de Dieu, découverte il y a quarante ans dans le nord d’Israël et donnée à l’Autorité israélienne des antiquités au mois de mai 2021. (Crédit : Dafna Gazit/Autorité israélienne des antiquités)

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...