Une étude israélo-singapourienne se penche sur les édulcorants artificiels
Rechercher

Une étude israélo-singapourienne se penche sur les édulcorants artificiels

Les bactéries, dans le système digestif, ont une réaction toxique lorsqu'elles sont exposées à des quantités - même infinitésimales - de six produits sucrants différents

Photo d'illustration : Un édulcorant artificiel (Crédit : humonia; iStock by Getty Images)
Photo d'illustration : Un édulcorant artificiel (Crédit : humonia; iStock by Getty Images)

Les édulcorants artificiels, même ceux approuvés par la FDA (Food and Drug Administration) américaine, et les compléments sportifs qui les utilisent, sont toxiques pour des bactéries du tube digestif humain, a indiqué une nouvelle étude menée par des chercheurs israéliens et de Singapour.

Cette étude, publiée dans Molecules par des chercheurs de l’université Ben-Gurion du Negev et de la Nanyang Technological University, à Singapour, s’est penchée sur six édulcorants artificiels – dont l’utilisation a été approuvée à la consommation et à la boisson aux Etats-Unis et dans l’Union européenne, notamment l’aspartame, le sacralose, le néotame de saccharine et l’acésulfame-K, ainsi que sur dix compléments sportifs contenant ce type de produit sucrant.

L’aspartame est utilisé dans un grand nombre de sodas à zéro pour cent de sucre, comme le Coca zéro, le Fanta Zéro et le Minute Maid Light, selon le site de Coca Cola Co., tandis que le Coca light contient de la sucralose et de l’acésulfame K.

Les conclusion de l’étude ont montré que les bactéries trouvées dans le système digestif, comme l’E. coli, opposent une réaction toxique lorsqu’elles sont exposées à des concentrations mêmes infimes d’édulcorants artificiels.

« C’est une preuve supplémentaire de ce que la consommation d’édulcorants artificiels touche négativement l’activité microbienne, ce qui peut entraîner de nombreux problèmes de santé », ont estimé les professeurs Ariel Kushmaro et John A. Ungar, titulaire de la chaire en biotechnologie et du département de génie biotechnologique Avram et Stella Goldstein-Goren au sein de l’université israélienne.

Des bactéries du tube digestif en bonne santé sont de plus en plus associées au bien-être, et elles seraient efficaces dans la régulation des hormones, dans la bonne absorption des nutriments, dans la digestion et dans le bon fonctionnement du système immunitaire.

Lors des essais en laboratoire, les chercheurs ont génétiquement modifié l’E.coli pour qu’elle devienne lumineuse lorsqu’elle est exposée aux toxines. Ils ont ensuite mis la bactérie en présence des édulcorants artificiels, entraînant la réponse toxique.

Les édulcorants artificiels sont utilisés dans d’innombrables produits et boissons sans alcool avec une proportion réduite en sucre. De nombreuses personnes consomment sans le savoir cet ingrédient ajouté, ont fait savoir les chercheurs dans un communiqué.

Les produits sucrants ont également été identifiés comme des polluants environnementaux et ils ont été retrouvés dans l’eau de boisson et de surface ainsi que dans les nappes phréatiques souterraines, a noté le communiqué.

« Les résultats de cette étude peuvent aider à comprendre la toxicité relative des édulcorants artificiels et le potentiel de leurs effets négatifs sur la communauté microbiennes du tube digestif ainsi que sur l’environnement », a commenté Kushmaro.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...