Une ex-candidate polonaise à la présidence poursuit le musée juif pour un tweet
Rechercher

Une ex-candidate polonaise à la présidence poursuit le musée juif pour un tweet

Magdalena Ogórek a porté plainte contre le musée d’histoire de POLIN en raison d’un message qu’elle avait écrit et qui est considéré comme antisémite dans une exposition

Magdalena Ogórek ex-candidate de gauche à l'élection présidentielle en Pologne. (Wikipedia)
Magdalena Ogórek ex-candidate de gauche à l'élection présidentielle en Pologne. (Wikipedia)

VARSOVIE, Pologne – Une ancienne candidate à la présidence polonaise a expliqué avoir porté plainte contre le directeur du musée POLIN d’histoire des Juifs polonais en raison d’un tweet qu’elle avait écrit et qui est présenté comme antisémite dans une exposition.

Dans un message publié lundi sur Twitter, Magdalena Ogórek a annoncé cette plainte déposée devant la cour de district de Varsovie contre Dariusz Stola.

Ogórek, qui travaille maintenant comme animatrice à la télévision polonaise, a également posté sur ce réseau social une lettre de soutien signée par plusieurs personnes, notamment par Eli Zolkos, un membre de la communauté juive qui se décrit comme « un assistant du grand rabbin de Pologne ».

“Zolkos n’est pas mon assistant et il ne l’a jamais été », a commenté auprès de JTA le grand rabbin de Pologne Michael Schudrich.

L’année dernière, Ogórek avait suggéré sur Twitter que le sénateur Marek Borowski avait changé son nom de famille « de Berman à Borowsko ». Le musée POLIN a utilisé ce tweet comme un exemple contemporain de déclaration antisémite dans son exposition intitulée : « Etranger : Mars 1968 et après », qui s’intéresse à la campagne antisémite organisée par les autorités polonaises qui avait entraîné l’exode de plusieurs milliers de Juifs de Pologne.

Ogórek avait menacé de déposer plainte si le musée n’enlevait pas le tweet et ne s’excusait pas. Le musée n’a pas répondu à la menace.

« Veuillez-vous souvenir que vous avez le soutien d’un grand nombre de personnes au sein de la communauté juive de Pologne, en raison de ces attaques non-nécessaires et nuisibles à votre encontre », dit la lettre de soutien à Ogórek signée par Zolkos et Tomasz Małodobry, membre du conseil d’administration de la fondation Anioły Kultury (Anges de la Culture).

La lettre ajoute que l’usage du tweet par le musée crée une atmosphère anti-polonaise et anti-juive.

« Nous espérons que l’utilisation de votre tweet à l’exposition du musée POLIN sera expliquée avec rigueur », ont-ils écrit.

Zolkos a expliqué appartenir à la Ligue de défense juive, un groupe d’extrême-droite. Il était apparu dans les médias polonais de droite, notamment il y a un an, lorsqu’il avait dit à la télévision d’Etat que « Soros est un homme très dangereux, il a déclaré la guerre à tous les états nationaux », en se référant au milliardaire américano-hongrois George Soros.

Au mois de juillet, Zolkos avait estimé que « les Juifs qui s’engagent dans les mouvements LGBTQ adoptent un style de vie libéral, quittent le judaïsme, ce qui signifie la mort du peuple juif ».

La créatrice de la fondation Anioły Kultury Agata Wiktoria Śmierzyńska a indiqué pour sa part que sa fondation est apolitique et elle a pris ses distances face à la lettre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...