Rechercher

Une frappe sur une base aérienne, imputée à Israël, tue deux combattants

La frappe a visé un entrepôt de drones dans la base aérienne T4 située dans la province de Homs, a rapporté l'OSDH sans préciser la nationalité des deux morts

Explosion suite à une attaque israélienne présumée menée contre une cache d'armes du Hezbollah près de Homs, dans le centre de la Syrie, le 1er mai 2020. (Capture d'écran : Twitter)
Explosion suite à une attaque israélienne présumée menée contre une cache d'armes du Hezbollah près de Homs, dans le centre de la Syrie, le 1er mai 2020. (Capture d'écran : Twitter)

Une frappe de missiles attribuée à Israël et menée vendredi soir contre une base aérienne dans le centre de la Syrie a tué deux combattants étrangers pro-Damas et fait plusieurs blessés parmi le personnel syrien, a indiqué samedi l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

La frappe a visé un entrepôt de drones dans la base aérienne T4 située dans la province de Homs, a rapporté l’Observatoire sans préciser la nationalité des deux morts.

L’agence de presse officielle syrienne Sana avait fait état de l’attaque vendredi soir, affirmant que « l’ennemi israélien (…) avait tiré vers 21H00 (18H00 GMT) des missiles vers l’aéroport militaire T4 », précisant que cette « agression avait blessé six soldats et causé des dégâts matériels ».

Interrogée par l’AFP, l’armée israélienne s’est refusée à tout commentaire.

Israël confirme très rarement ses attaques en Syrie voisine mais affirme régulièrement que l’Etat hébreu ne permettra pas à ce pays de devenir la tête de pont des forces de la République islamique d’Iran, ennemi juré de l’Etat hébreu.

Depuis le début de la guerre en 2011 en Syrie, l’armée israélienne a régulièrement mené des raids dans ce pays visant principalement les forces iraniennes, celles du Hezbollah libanais et les troupes gouvernementales syriennes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...