Une Israélienne blessée au visage par des éclats de roquette à Kiryat Gat
Rechercher

Une Israélienne blessée au visage par des éclats de roquette à Kiryat Gat

Un autre Israélien de 49 ans blessé par des éclats d'obus ; le COGAT ferme les passages d'Erez et de Kerem Shalom et la zone de pêche

Des roquettes tirées depuis la bande de Gaza, le 4 mai 2019 (Crédit : capture d'écran)
Des roquettes tirées depuis la bande de Gaza, le 4 mai 2019 (Crédit : capture d'écran)

Une femme de la ville de Kiryat Gat, dans le sud du pays, a été blessée par une roquette lancée depuis la bande de Gaza, a rapporté la télévision israélienne, samedi après-midi.

Cette femme de 45 ans serait dans un état modéré à grave après avoir été touchée au visage par des éclats de la roquette. Elle a été emmenée à l’hôpital Barzilai, dans la ville côtière d’Ashkelon.

Un homme de la ville côtière d’Ashkelon, dans le sud du pays, a par ailleurs été légèrement blessé par une roquette tirée depuis la bande de Gaza, selon le Magen David Adom. Le MDA a déclaré que l’homme de 49 ans avait été blessé par un éclat d’obus et avait été emmené à l’hôpital après avoir été soigné sur place.

Le système de défense anti-missile du Dôme de fer a intercepté deux roquettes tirées de la bande de Gaza sur la ville portuaire d’Ashdod, dans le sud du pays, selon la télévision israélienne.

Le Coordonnateur des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT) a annoncé la fermeture des points de passage d’Erez et de Kerem Shalom et la fermeture de la zone de pêche au large de la bande de Gaza.

« Le général Kamil Abu Rukun, Coordonnateur des activités gouvernementales dans les territoires, a annoncé aujourd’hui (samedi) la fermeture des points de passage d’Erez et de Kerem Shalom ainsi que la fermeture de la zone de pêche au large de la bande de Gaza, jusqu’à nouvel ordre. La décision a été prise après le tir de dizaines de roquettes sur le territoire israélien. »

Le commandement de la Défense passive a émis de nouvelles instructions à l’intention des habitants du sud d’Israël suite à la salve de roquettes tirées depuis la bande de Gaza sur le territoire israélien.

Les instructions, qui incluent une interdiction du travail agricole et une limitation de la taille des rassemblements publics et du nombre de personnes pouvant être présentes dans les centres commerciaux, s’appliquent aux communautés de la zone frontalière près de Gaza, du centre du Néguev, de la région de Lachish et du sud de la plaine de Shfela.

Alors que les roquettes de Gaza pleuvent sur le sud d’Israël et que les sirènes d’alarme retentissent depuis samedi matin, les chefs de l’opposition et les résidents locaux blâment le gouvernement pour ne pas avoir adopté de politique mettant fin aux cycles des violences.

Plus d’une centaine de roquettes ont été lancées samedi matin depuis la bande de Gaza vers Israël, provoquant en représailles des raids israéliens et des tirs de chars contre des positions du groupe terroriste palestinien du Hamas, responsable de l’enclave palestinienne, a indiqué l’armée.

Le Jihad islamique, un groupe terroriste palestinien allié du Hamas et soutenu par l’Iran, a revendiqué le lancement d’une partie des roquettes et affirmé qu’il était prêt à continuer les tirs.

Une source au sein du groupe terroriste a indiqué que l’Egypte intervenait pour tenter de calmer la situation, un rôle d’intermédiaire entre le Hamas et Israël que le Caire assure régulièrement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...