Une lettre non ouverte envoyée au domicile d’Anne Frank, vendue aux enchères
Rechercher

Une lettre non ouverte envoyée au domicile d’Anne Frank, vendue aux enchères

La maison de vente aux enchères décrit la lettre, alors que la famille se cachait des nazis, comme étant d'une "importance primordiale"

Une lettre non ouverte adressé au père d'Anne Frank provenant d'une compagnie d'assurance à Amsterdam. (Corinphila Auction House via JTA)
Une lettre non ouverte adressé au père d'Anne Frank provenant d'une compagnie d'assurance à Amsterdam. (Corinphila Auction House via JTA)

AMSTERDAM – Une maison de vente aux enchères vend une lettre non ouverte envoyée à la maison d’Anne Frank alors qu’elle et sa famille se cachaient des nazis.

Les enchères sur l’enveloppe, provenant d’une compagnie d’assurance en 1942, débuteront à 570 dollars lors de la vente aux enchères, qui aura lieu le 21 septembre à la Corinphila Auction House à Amstelveen, au sud d’Amsterdam.

La lettre est « d’une importance primordiale, un témoignage de la période la plus difficile dans la vie de la famille Frank, leur existence souterraine », a écrit la maison de vente aux enchères dans une déclaration.

L’enveloppe porte un timbre rouge « retour à l’expéditeur » et est adressée à Otto Frank, le père de l’adolescente et seul membre de la famille à avoir survécu à la Shoah.

Lorsque la lettre a été envoyée à la maison familiale, Place Merwede dans le sud d’Amsterdam, les Frank se cachaient déjà dans ce qu’on appelle aujourd’hui la Maison d’Anne Frank à l’ouest de la capitale néerlandaise. Ils s’y sont cachés pendant plus de deux ans, jusqu’à ce qu’ils soient découverts et envoyés dans des camps de concentration où ils sont morts.

Anne Frank, qui avait 13 ans lorsqu’elle est entrée en clandestinité avec sa famille, a écrit un journal intime. Son père l’a ensuite publié dans un livre intitulé Le journal d’Anne Frank. Edité en 1947, il est devenu un best-seller et a fait d’Anne Frank un symbole de persécution et l’une des victimes de la Shoah les plus connues dans le monde.

La lettre non ouverte, qui n’est probablement jamais parvenue à Otto Frank – décédé en 1980 – a été retrouvée avec les autres biens du collectionneur de timbres Stefan Drukker après sa mort en 2013, rapporte le quotidien Trouw. L’enveloppe contenant la lettre porte le logo de l’agence d’assurance vie britannique Gresham.

Nathan Bouscher, le directeur de la maison de vente aux enchères, a dit à Trouw que l’enveloppe avait été trouvée dans une pièce contenant d’autres vieilles enveloppes que Drukker gardait pour sa collection de timbres. Bouscher ignore ce que contient l’enveloppe scellée, malgré ses tentatives de lire à travers. Il a seulement pu distinguer un texte dactylographié.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...