Israël en guerre - Jour 138

Rechercher

Des fonctionnaires US et européens dénoncent le soutien à l’opération israélienne à Gaza

Ces employés publics ont écrit une missive anonyme, dans laquelle ils estiment qu'Israël ne montre "aucune limite dans ses opérations militaires à Gaza"

Les troupes israéliennes en opération à Gaza sur une photo non datée diffusée le 2 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Les troupes israéliennes en opération à Gaza sur une photo non datée diffusée le 2 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Un groupe de fonctionnaires des États-Unis et des États membres de l’Union européenne a publié vendredi une lettre non signée déclarant que les politiques de leurs gouvernements concernant la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza n’étaient pas convenables.

La lettre, qui a reçu plus de 800 soutiens selon le New York Times, dénonce le fait que les préoccupations exprimées en privé par les fonctionnaires « ont été balayées par des considérations politiques et idéologiques ». Et qu’ils sont donc « obligés de faire tout ce qui est en notre pouvoir au nom de nos pays et en notre nom propre pour ne pas être complices de l’une des pires catastrophes humaines de ce siècle ».

La missive poursuit en accusant Israël de ne montrer « aucune limite dans ses opérations militaires à Gaza » et d’ignorer « toute l’expertise importante en matière de lutte contre le terrorisme acquise depuis le 11 septembre ».

« Les opérations militaires d’Israël n’ont pas contribué à son objectif de libérer tous les otages et mettent en danger leur bien-être, leur vie et leur libération », indique la lettre.

« L’opération n’a pas contribué à l’objectif d’Israël de vaincre le Hamas et a au contraire renforcé l’attrait du Hamas, du [groupe terroriste chiite libanais du] Hezbollah et d’autres acteurs négatifs. »

Les partisans de la lettre appellent à tenir Israël « responsable des normes internationales humanitaires et des droits de l’Homme appliquées ailleurs » et à « utiliser tous les moyens de pression disponibles – y compris l’arrêt du soutien militaire – pour obtenir un cessez-le-feu durable et un accès humanitaire total à Gaza, ainsi que la libération en toute sécurité de tous les otages ».

Il faut « élaborer une stratégie pour une paix durable comprenant un État palestinien sûr et des garanties pour la sécurité d’Israël, afin qu’une attaque comme celle du 7 octobre et une incursion dans Gaza ne se reproduisent plus jamais », ont-ils ajouté.

Selon la lettre, les fonctionnaires qui l’ont approuvée sont originaires de 12 pays et institutions de l’UE.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.