Israël en guerre - Jour 57

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

LIBÉRÉS: Hagar Brodutch et ses enfants Ofri, Yuval et Oriya, kidnappés alors que le père défendait le kibboutz

Avihaï Brodetz est rentré chez lui à Kfar Azza, blessé après avoir combattu des terroristes, pour découvrir que toute sa famille avait été prise en otage

La famille Brodetz, la mère Hagar et les enfants Ofri, Yuval et Oriya ont disparu du kibboutz Kfar Azza depuis l'assaut du Hamas le 7 octobre 2023. (Autorisation)
La famille Brodetz, la mère Hagar et les enfants Ofri, Yuval et Oriya ont disparu du kibboutz Kfar Azza depuis l'assaut du Hamas le 7 octobre 2023. (Autorisation)

Hagar, 40 ans, Ofri, 10 ans, Yuval, 9 ans et Oriya Brodutch, 4 ans, ont été libérés le 26 novembre dans le cadre d’un accord de cessez-le-feu temporaire négocié par le Qatar et les États-Unis entre le Hamas et Israël. Voici l’histoire de leur capture :

Hagar, 40 ans, Ofri, 10 ans, Yuval, 9 ans et Oriya Brodutch, 4 ans, ont été enlevés par des terroristes palestiniens du Hamas dans leur maison de Kfar Azza lorsque le kibboutz a été attaqué le 7 octobre.

Avihaï Brodutch, leur mari et père, défendait le kibboutz tandis que sa famille se cachait dans leur mamad – pièce sécurisée. Lorsqu’il est revenu blessé pour retrouver sa famille, ils avaient tous disparu et il pensait qu’ils étaient morts.

Plusieurs jours plus tard, il a appris qu’ils étaient toujours en vie et qu’ils avaient été vus en train d’être enlevés par un terroriste du Hamas, ainsi qu’Avigaïl Idan, la fille de trois ans de son voisin Roee Idan.

« J’ai eu l’impression d’avoir gagné à la loterie », a déclaré Brodutch à ABC News, lorsqu’il a appris que sa famille n’avait pas été tuée, mais qu’elle avait été enlevée pour être emmenée à Gaza.

(Roee Idan et sa femme Smadar ont été tués au cours de l’assaut, tandis que leurs deux enfants les plus âgés se sont cachés dans la maison et que le plus jeune, Avigaïl, s’est réfugiée chez les Brodutch.)

Ofri vient de fêter son dixième anniversaire à Gaza, tandis que son père, Avihaï, a été l’une des premières personnes à s’asseoir devant les bureaux du ministère de la Défense à Tel Aviv pour exiger le retour de tous les otages sains et saufs.

Il était assis avec son chien et une pancarte : « Ma famille est à Gaza. »

« Je suis plein d’espoir que cette situation va prendre fin », a déclaré Avihaï à ABC.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.