Une Palestinienne avec un “objet” dans la main blessée à un checkpoint
Rechercher

Une Palestinienne avec un “objet” dans la main blessée à un checkpoint

La police indique que les gardes du checkpoint de Qalandiya ont tiré sur la jambe de la suspecte qui ne s’était pas arrêtée comme demandé

La police des frontières au checkpoint de Qalandiya, le 23 octobre 2012. Illustration. (Crédit : Oren Nahshon/Flash90)
La police des frontières au checkpoint de Qalandiya, le 23 octobre 2012. Illustration. (Crédit : Oren Nahshon/Flash90)

Les forces de sécurité ont tiré et blessé lundi une Palestinienne au checkpoint de Qalandiya, en Cisjordanie, près de Jérusalem. Elle avait ignoré les appels des soldats à s’arrêter, a indiqué la police. Il n’y a pas eu d’autre blessé.

« La suspecte s’est approchée du checkpoint de Qalandiya [à pieds] en utilisant la file [réservée aux] véhicules. Elle n’a pas répondu aux appels des soldats à s’arrêter », a déclaré une porte-parole de la police israélienne, qui a ajouté que les procédures correctes avaient été suivies avant qu’elle ne soit « neutralisée ».

Elle a été blessée à la jambe, a précisé la porte-parole.

La police a ensuite confirmé qu’elle ne portait pas de couteau.

Le checkpoint de Qalandiya présente deux voies d’approches, l’une pour les piétons et l’autre pour les véhicules.

La femme, qui aurait environ 20 ans, aurait été blessée par l’un des gardes de sécurité civils qui soutiennent les soldats qui gèrent le checkpoint.

Le checkpoint de Qalandiya, près de la zone industrielle d'Atarot, entre Jérusalem Est et la Cisjordanie, le 7 avril 2015. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Le checkpoint de Qalandiya, près de la zone industrielle d’Atarot, entre Jérusalem Est et la Cisjordanie, le 7 avril 2015. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Le checkpoint de Qalandiya, point de passage majeur entre Jérusalem et le camp de réfugiés de Qalandiya, situé au nord de la capitale, a été la scène de nombreux incidents sécuritaires l’année dernière.

En décembre, une Palestinienne avait été légèrement blessée par balles alors qu’elle tentait de mener une attaque au couteau.

En avril, un frère et une sœur palestiniens avaient été abattus par des gardes de sécurité civils quand ils s’étaient approchés en passant par la voie réservée aux véhicules et avaient ignoré les appels à s’arrêter. Les gardes avaient déclaré qu’ils craignaient que le duo ne mène une attaque au couteau.

La police suspecte que les gardes ont eu tort de tirer sur les Palestiniens au checkpoint, même si à ce moment elle avait déclaré que la femme avait jeté un couteau sur les forces de sécurité et que son frère avait deux armes blanches en sa possession.

Les responsables de la Défense ont souligné une tendance existante chez certaines jeunes femmes palestiniennes qui, souvent en raison de problèmes personnels, tentent de se suicider en mettant en scène des attaques au couteau contre des soldats et des policiers en espérant qu’elles seront abattues.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...