Une société de production en Israël crée un programme sur le harcèlement sexuel
Rechercher

Une société de production en Israël crée un programme sur le harcèlement sexuel

Gil Formats serait en « négociations avancées » avec une chaîne locale pour diffuser l’émission inspirée du mouvement # MeToo

Image d'illustration d'une victime de harcèlement sexuel tenant une note avec le texte "Metoo" (Crédit : nito100/iStock by Getty Images)
Image d'illustration d'une victime de harcèlement sexuel tenant une note avec le texte "Metoo" (Crédit : nito100/iStock by Getty Images)

Une importante société de production israélienne devrait bientôt lancer une émission de téléréalité inspirée par les mouvements #MeToo et Time’s Up.

La campagne contre le harcèlement sexuel — qui a explosé l’année dernière avec un flot d’accusations contre le magnat hollywoodien Harvey Weinstein et a acquis une grande influence médiatique mondiale et en Israël — a transformé le paysage de l’industrie mondiale du divertissement.

La société Gil Formats est en « négociations avancées » avec l’un des radiodiffuseurs israéliens pour diffuser « The Silence Breaker », une série tournée en caméras cachées destinée à exposer le harcèlement sexuel réel sur les lieux de travail, a annoncé mercredi le site Hollywood Reporter.

Selon l’article, l’émission racontera les vécu des victimes, et chaque histoire se terminant par une confrontation avec le harceleur.

Le PDG de la société de production, Assaf Gil, a déclaré qu’il espérait que l’émission ferait prendre conscience du problème et « inspirerait les autres à se manifester ».

Femmes manifestant contre le harcèlement sexuel. (Crédit : Flash90)

Gil a expliqué que l’émission devrait être présenté par une femme « idéalement une femme qui a une solide expérience dans journalisme ». Il a ajouté que l’émission ne serait pas directement lié à #MeToo ou Time’s Up, qu’il se concentrera sur « les crimes, et non pas le mouvement ».

La société aurait également prévu d’introduire le nouveau format dans des sociétés de production internationales le mois prochain sur le marché à Cannes.

« La grande différence entre ce que nous faisons et ce qui s’est passé dans les médias est que la plupart de ces incidents se sont produits il y a longtemps, alors que nous tournons en temps réel », a déclaré Gil au Hollywood Reporter.

« Et beaucoup d’histoires [#MeToo] dans les médias ne concernaient que des gens célèbres », a-t-il ajouté. « [Mais] nous pensons que le harcèlement sexuel est un phénomène beaucoup plus répandu … Toutes les femmes à qui nous avons parlé pendant les recherches pour cette émission avaient une forme d’expérience avec le harcèlement. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...