Une société israélienne va approvisionner l’Inde et le Vietnam en eau potable… par les airs !
Rechercher

Une société israélienne va approvisionner l’Inde et le Vietnam en eau potable… par les airs !

Alan Dershowitz, qui a présenté le dispositif à l'AIPAC, a annoncé que les résidents d'Hanoi bénéficieront de cette technologie

Eric Cortellessa couvre la politique américaine pour le Times of Israël

Alan Dershowitz (à gauche) et e Directeur national de l'AIPAC  Elliot Brandt présentent le dispositif israélien qui fabrique de l'eau, conçu par Water Gen, une société israélienne, le 26 mars 2017, à Washington. (Crédit : capture d'écran)
Alan Dershowitz (à gauche) et e Directeur national de l'AIPAC Elliot Brandt présentent le dispositif israélien qui fabrique de l'eau, conçu par Water Gen, une société israélienne, le 26 mars 2017, à Washington. (Crédit : capture d'écran)

TEL AVIV – Une société israélienne, dont la technologie a fait sensation la semaine dernière à la conférence de l’AIPAC, a signé des accords pour fournir de l’eau potable, via une extraction de l’air, en Inde et au Vietnam, deux pays confrontés à la pénurie.

La semaine dernière, Water Gen a signé un accord avec la deuxième plus grande entreprise solaire en Inde pour produire de l’eau purifiée pour les villages reculés du pays. L’entreprise avait prévu avec le gouvernement à Hanoi d’installer des générateurs d’eau dans la capitale vietnamienne.

« Le gouvernement vietnamien a une très haute estime du développement technologique en Israël, et j’espère que la technologie israélienne que nous fournissons au Vietnam améliorera significativement les conditions de l’eau dans le pays », a déclaré Mikhael Miliashvili, président de Water Gen, après avoir signé à Hanoi, selon un communiqué.

Le protocole d’accord est évalué à 150 millions de dollars au total, selon Water Gen. La société a été fondée en 2009 et a créé une technologie qui permet d’extraire de l’eau à partir de l’air, pour approvisionner les civils et les soldats qui n’ont pas accès à des points d’eau claire.

Alan Dershowitz, professeur de droit à Harvard a fait une démonstration de la technologie de Water Gen sur l’estrade de la conférence de l’AIPAC le 26 mars à Washington DC. Il a fait l’éloge de ce dispositif.

Il a expliqué qu’il pouvait produire entre 15 et 20 litres d’eau potable par jour, ce qui représente une arme considérable face à la rareté de l’eau, et face au mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanction (BDS) anti-Israël.

« Aucune arme n’est plus puissante pour lutter contre le mouvement BDS que de développer en Israël, une technologie dont le monde ne peut se passer », a-t-il déclaré à la foule.

Environ 1,2 milliard de personnes, soit près d’un cinquième de la population mondiale, vivent dans des zones de pénurie d’eau, selon le Département des affaires économiques et sociales des Nations unies. En Inde, vivent 1,25 milliard de personnes, et 75 millions d’entre elles n’ont pas accès à l’eau potable, a annoncé l’année dernière l’organisation à but non lucratif Water Aid. Et le Vietnam a lutté pour fournir de l’eau à sa population de 95 millions d’habitants, en raison de la contamination, des médiocres infrastructures et de la lourde demande agricole.

La technologie de Water Gen consiste à approvisionner en eau potable des villages reculés en Inde grâce à l’énergie solaire de Vikar Solar. Le projet du Vietnam consiste à générer des dizaines de milliers de litres d’eau par jour pour les habitants de Hanoi. Water Gen a également déclaré qu’il envisageait de construire une usine pour produire de la technologie à vendre dans la région.

Le générateur d'eau de Water Gen. (Crédit : Water Gen)
Le générateur d’eau de Water Gen. (Crédit : Water Gen)

Sur l’estrade du Washington Convention Center à la conférence de l’AIPAC, Dershowitz et le directeur général national de l’AIPAC, Elliot Brandt, ont dévoilé la technologie Water Gen devant des milliers de délégués.

Le dispositif, ont-ils dit, peut produire de l’eau potable sans les coûts environnementaux de l’eau en bouteille.
Ils ont fait fonctionner l’appareil au cours de la présentation. Cette démonstration a atteint son paroxysme quand ils ont bu de l’eau qui a été produite sur place, grâce à l’air dans la salle.

Brandt a mentionné le livre de Seth Siegel en 2015 Let There Be Water: Israël’s Solution for a Water-Starved World, qui aborde de façon détaillée le « rêve sioniste pour surmonter la pénurie d’eau ».

« Souvenons-nous de ce dont Theodor Herzl a parlé – les pionniers d’Israël seront des personnes qui ont aidé à développer l’eau », a expliqué Dershowitz. « Et Yitzhak Rabin : à l’origine il ne voulait pas être soldat, il voulait être ingénieur de l’eau. »

Dershowitz a déclaré que l’innovation hydrique pourrait être déployée dans des zones qui n’avaient pas accès à l’eau potable.

Il a mentionné non seulement des parties du monde en voie de développement comme Haïti, mais aussi la Nouvelle-Orléans après l’ouragan Katrina et Flint, dans le Michigan, où l’eau a été contaminée par des niveaux élevés de plomb.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...