Une soldate meurt après s’être évanouie en prison ; suspicion de négligence
Rechercher

Une soldate meurt après s’être évanouie en prison ; suspicion de négligence

L’armée a ouvert une enquête sur les circonstances du décès de la jeune femme de 19 ans, qui a brusquement perdu conscience

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

La prison militaire de Tzrifin. Illustration. (Crédit : capture d'écran Kan)
La prison militaire de Tzrifin. Illustration. (Crédit : capture d'écran Kan)

L’armée israélienne a ouvert une enquête sur les causes du décès lundi soir d’une soldate de 19 ans, apparemment en bonne santé, après s’être évanouie le mois dernier dans une prison militaire. L’armée étudie la possibilité qu’elle n’ait pas été correctement soignée après cet épisode, a confirmé Tsahal mardi.

Le 24 septembre au soir, la soldate a brusquement perdu conscience alors qu’elle était dans sa cellule dans la prison 4 de l’armée, dont le nom officiel est Base de confinement 394, dans la ville de Tzrifin, dans le centre du pays.

Elle avait été transportée au centre médical Assaf Harofeh dans un état critique. Les médecins avaient réussi à la stabiliser, mais elle aurait souffert de dommages cérébraux, et est décédée lundi soir.

Mardi, le quotidien Haaretz a annoncé que l’armée enquêtait sur la possibilité que la soldate, emprisonnée le 18 septembre car elle était soupçonnée d’avoir vendu de la marijuana sur sa base, n’ait pas été correctement soignée après s’être plainte auprès d’un médecin militaire de douleurs à la poitrine et de diarrhées la veille de sa perte de conscience.

Selon le journal, le médecin lui a prescrit de l’Acamol, un anti-douleur à base de paracétamol, et l’a renvoyée.

La soldate, dont le nom n’a pas été indiqué, était une gymnaste récompensée, qui servait dans l’armée de l’air, sur une base du nord d’Israël.

L’armée a confirmé qu’une enquête avait été ouverte « sur les circonstances de l’incident » mais n’a pas donné plus de précisions.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...