Rechercher

Une vidéo d’agents iraniens filant des Israéliens en Turquie

Dans une vidéo partagée par les médias turcs, des agents iraniens présumés suivent et filment des cibles israéliennes potentielles dans différentes locations à Istanbul

Une image issue d'une caméra de sécurité d'un aéroport qui montrerait un agent iranien (C) filant des touristes israéliens en Turquie en juillet 2022 (Crédit : Capture d'écran/Chaîne 12)
Une image issue d'une caméra de sécurité d'un aéroport qui montrerait un agent iranien (C) filant des touristes israéliens en Turquie en juillet 2022 (Crédit : Capture d'écran/Chaîne 12)

Des images de vidéosurveillance publiées par les médias turcs mercredi ont été diffusées pour montrer comment des agents iraniens présumés auraient repéré des cibles israéliennes potentielles à Istanbul le mois dernier, alors que l’Iran cherchait à perpétrer une attaque contre des citoyens de l’État juif.

Les images, qui auraient été obtenues auprès de sources chargées de la sécurité, montrent plusieurs hommes suivant des touristes israéliens et les filmant. Les suspects, filmés par plusieurs caméras, suivaient des Israéliens dans des aéroports, des centres commerciaux et des hôtels.

Les images ont été obtenues après que la police a analysé des centaines d’heures de films de vidéosurveillance à Istanbul, selon les informations.

Les autorités turques ont identifié plusieurs citoyens iraniens récemment entrés dans le pays, souvent avec de faux passeports, et qui avaient un comportement suspect, en l’occurrence, ils changeaient régulièrement de véhicule.

« Nous parlons d’un événement d’une ampleur que nous n’avions jamais vue auparavant », a déclaré une source turque à la Douzième chaîne israélienne mercredi.

Le 23 juin, la police turque avait arrêté cinq ressortissants iraniens accusés de préparer des attentats contre des cibles israéliennes à Istanbul.

La nouvelle de cette arrestation est intervenue quelques semaines après qu’Israël a appelé ses citoyens à Istanbul à quitter immédiatement les lieux, les avertissant de l’imminence d’un complot iranien visant des Israéliens en Turquie.

Parmi les personnes ciblées pour être enlevées figuraient un ancien diplomate israélien et son épouse, selon la presse israélienne, qui citait des agences turques. Le nom du diplomate n’a pas été publié.

Un mois plus tard, des informations locales ont indiqué que la Turquie avait déjoué une autre tentative iranienne visant des Israéliens à Istanbul, précisant que trois hommes avaient été arrêtés. Ils ont été arrêtés le 14 juillet avec un fusil, deux pistolets, des silencieux et des munitions, précisaient les informations.

Les hommes auraient tenté de cibler des touristes israéliens séjournant dans un hôtel près de la place Taksim d’Istanbul, en échange de 35 000 dollars.

Le lendemain, le quotidien turc Sabah a publié une vidéo montrant un homme photographiant différents endroits à l’intérieur de l’hôtel.

Quatre membres de la cellule ont été arrêtés à la « dernière minute », indique l’article.

L’Iran et Israël sont engagés dans une guerre de l’ombre depuis des années, mais les tensions se sont exacerbées ces derniers mois après une série de décès mystérieux très médiatisés que Téhéran a imputés à Israël, de frappes aériennes contre des cibles liées à l’Iran en Syrie, de discours menaçants de la part des dirigeants iraniens et de violations croissantes des accords nucléaires par l’Iran.

La République islamique a affirmé qu’Israël était responsable de l’assassinat du colonel Hassan Sayyad Khodaei, des Gardiens de la révolution, à son domicile de Téhéran le 22 mai. L’assassinat de Khodaei est le meurtre le plus médiatisé en Iran depuis celui du scientifique nucléaire Mohsen Fakhrizadeh, en novembre 2020, également imputé à Israël.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Saeed Khatibzadeh, a déclaré que les affirmations israéliennes selon lesquelles Téhéran visait des Israéliens en Turquie étaient « sans fondement » et faisaient partie d’un « scénario préétabli visant à détruire les relations entre les deux pays musulmans. »

Le corps d’élite des Gardiens de la révolution islamique d’Iran, qui gère également des opérations menées en dehors du pays, a récemment annoncé qu’il remplaçait le chef de son unité de renseignement, Hossein Taeb, qui occupait ce poste depuis plus de dix ans.

Taeb a été désigné à plusieurs reprises, dans la presse israélienne, comme l’homme à l’origine des attentats prévus contre des Israéliens en Turquie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...