Une voiture incendiée et des graffitis découverts dans un village palestinien
Rechercher

Une voiture incendiée et des graffitis découverts dans un village palestinien

Des vandales s'en sont pris à un véhicule à Taybeh et écrit des slogans en référence à un avant-poste radical et controversé en Cisjordanie

Une voiture incendiée dans le village de Taybeh, en Cisjordanie, le 29 novembre 2019 (Crédit : Conseil de Taybeh)
Une voiture incendiée dans le village de Taybeh, en Cisjordanie, le 29 novembre 2019 (Crédit : Conseil de Taybeh)

Une voiture a été incendiée dans le village palestinien de Taybeh, pendant la nuit, lors d’un crime de haine présumé, ont fait savoir vendredi les médias israéliens.

De plus, le slogan « Zone militaire fermée : Kumi Ori » a été écrit sur le mur d’une maison du village, situé au nord-est de Ramallah. Kumi Ori est un avant-poste radical de l’implantation de Yitzhar, en Cisjordanie.

Au début du mois, l’armée israélienne avait prolongé une ordonnance fermant Kumi Ori aux non-résidents. Dans les jours qui avaient suivi, il y avait eu deux crimes de haine apparents commis dans des villages palestiniens des environs de Yitzhar. Les vitres de dizaines de véhicules avaient été brisées et les suspects avaient écrit des graffitis en hébreu en référence à cet avant-poste.

Les actes de vandalisme à l’encontre des Palestiniens et des forces de sécurité israéliennes sont communément désignées sous le nom d’attaques de type « prix à payer ».

Selon leurs auteurs, elles sont commises en représailles aux violences palestiniennes ou aux politiques gouvernementales considérées comme défavorables au mouvement pro-implantations.

Jeudi, la police a ouvert une enquête sur un autre crime de haine présumé après que des douzaines de véhicules ont été endommagés par des vandales à Jaljulia, une ville arabe du centre d’Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...