L’AP menace de boycotter les produits israéliens après les propos d’Uri Ariel
Rechercher

L’AP menace de boycotter les produits israéliens après les propos d’Uri Ariel

Des responsables de la sécurité israéliennes craignent que de nouvelles pressions économiques sur les Palestiniens n'entraînent plus de violences

Le ministre de l'Agriculture, Uri Ariel, assiste à une réunion du parti HaBayit HaYehudi à la Knesset, à Jérusalem, le 11 décembre 2017 (Yonatan Sindel / Flash90)
Le ministre de l'Agriculture, Uri Ariel, assiste à une réunion du parti HaBayit HaYehudi à la Knesset, à Jérusalem, le 11 décembre 2017 (Yonatan Sindel / Flash90)

Mercredi, l’Autorité palestinienne (AP) a menacé de boycotter les produits israéliens si Israël poursuivait son gel des importations de fruits et légumes palestiniens.

Mardi, Hadashot tv a annoncé qu’Uri Ariel, ministre de l’Agriculture, avait décidé de geler pour une durée indéterminée les importations de produits palesitniens en Israël.

On ne sait pas précisément si la décision d’Ariel est définitive ou s’il a besoin de l’approbation du cabinet pour la mettre en place. Il l’a prise sans en informer le cabinet, ont annoncé des sources responsables de la sécurité à Hadashot.

« Si cela se confirme, qu’il y a bien une décision officielle israélienne d’interdire [les importations de fruits et légumes palestiniens], le ministère de l’Agriculture procédera avec [les importations de fruits et légumes israéliens] de la même façon », a déclaré le ministère palestinien de l’Agriculture dans un communiqué posté sur sa page Facebook.

La décision d’Ariel, si elle est définitive, impliquerait que des fermiers palestiniens ne pourraient plus vendre chaque jour 280 à 300 tonnes de produits aux acheteurs israéliens. Cela pourrait coûter à l’économie palestinienne jusqu’à un million de shekels par jour, expliquait le reportage de Hadashot, sans citer sa source.

La décision constitue un « coup fatal » pour l’économie palestinienne, a déclaré à la chaîne de télévision une source du ministère israélien de l’Agriculture.

Des responsables des services de sécurité ont prévenu Ariel que sa décision pourrait conduire à une escalade de la violence contre les Israéliens, ont déclaré des responsables de la défense à Hadashot.

« C’est une décision irresponsable et populiste qui découle de considérations purement politiques. Elle a été prise aux dépens de la sécurité du public, y compris de la sécurité des habitants d’implantations », a déclaré un officiel de la défense anonyme à la chaîne de télévision. « Cela va aussi encourager la contrebande et conduire à une augmentation des prix en Israël ».

Le ministre de l’Agriculture Uri Ariel (chef de la faction de l’Union nationale au sein du parti de coalition HaBayit HaYehudi) a ordonné mardi un gel jusqu’à une date indéterminée de l’importation de produits agricoles en provenance de l’Autorité palestinienne (AP) en Israël, a fait savoir la chaîne Hadashot.

Cette décision, prise sans consultation préalable avec les autres instances gouvernementales ou les responsables de sécurité, coûterait à l’économie palestinienne assiégée le montant d’un million de shekels par jour.

Selon Ariel, cette décision vient en réponse à l’ordre donné par l’Autorité palestinienne aux fournisseurs en viandes de ne plus acheter d’agneaux en Israël, un ordre qui viole les accords en cours entre Israël et l’AP.

L’initiative d’Ariel peut être rejetée par le gouvernement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...