USA : Des imprimantes piratées dans 3 universités éditent des documents antisémites
Rechercher

USA : Des imprimantes piratées dans 3 universités éditent des documents antisémites

Des imprimantes des universités de Stanford, Vanderbilt et Berkeley ont été la cible de pirates informatiques

Des prospectus imprimés par des appareils de l'université de Californie à Berkeley, en janvier 2017. (Crédit : capture d'écran NBC)
Des prospectus imprimés par des appareils de l'université de Californie à Berkeley, en janvier 2017. (Crédit : capture d'écran NBC)

Dans ce qui ressemble à une tentative de piratage, les imprimantes des campus de Stanford, Vanderbilt et de Berkeley ont édité des prospectus antisémites.

À Stanford, des prospectus antisémites ont été envoyés dans des bureaux du campus, selon un article du Stanford Daily jeudi.

Le FBI participe à l’enquête.

La semaine dernière, des prospectus avec des croix gammées sont sortis des imprimantes de l’Université de Californie, à Berkeley, selon NBC. Ces prospectus semblaient faire écho à la date du 20 janvier, date de l’investiture du président Donald Trump. On pouvait lire « Samiz.dat… Nous y sommes presque, nous prenons le pouvoir le 20 ».

Le Samizdat était un système clandestin de circulation d’écrits dissidents en URSS et dans les pays du bloc de l’Est.

Les imprimantes de Vanderbilt, à Nashville, ont émis des prospectus antisémites la semaine dernière selon le journal The Tennessean.

L’an dernier, d’autres imprimantes ont fait l’objet de piratages de ce genre sur une demi-douzaines de campus, notamment dans le Massachusetts et le Rhode Island, ainsi que dans d’autres universités telles que Princeton. Les appareils ont été piratés et imprimaient des documents antisémites et racistes.

Andrew Auerheimer, un pirate informatique du mouvement des suprémacistes blancs a déclaré au Washington Post qu’il est à l’origine des attaques de 2016.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...