Israël en guerre - Jour 235

Rechercher

USA : Un couple néo-nazi arrêté pour avoir voulu « détruire » la ville de Baltimore

Les deux individus ont été arrêtés la semaine dernière par le FBI et voulait s’attaquer à des transformateurs électriques

Sarah Beth Clendaniel en tenue tactique, tenant un fusil. (Crédit : FBI)
Sarah Beth Clendaniel en tenue tactique, tenant un fusil. (Crédit : FBI)

Deux individus néo-nazis ont été arrêtés la semaine dernière par le FBI pour avoir voulu « détruire » la ville de Baltimore, aux États-Unis, en s’attaquant à des transformateurs électriques, a rapporté la presse américaine.

Sarah Beth Clendaniel, originaire du Maryland, et Brandon Clint Russell, de Floride, sont accusés d’avoir planifié de s’en prendre au réseau énergétique de la ville, un projet terroriste motivé par des « croyances extrémistes violentes à motivation raciale ou ethnique », a indiqué le FBI et le bureau du procureur américain à Baltimore, qui ont révélé leur arrestation ce lundi.

Le couple a été placé en garde à vue, et Clendaniel et Russell font maintenant face à de nombreuses accusations criminelles.

Selon le FBI, une « menace réelle » a été déjouée. L’agence fédérale a publié des photos de Clendaniel la montrant armée et vêtue d’un équipement tactique complet, et a indiqué que Russell était une figure néo-nazie bien connue.

Leurs discussions ont révélé qu’ils comptaient ainsi s’attaquer à cinq transformateurs à travers la ville, ce qui aurait largement paralysé celle-ci, provoquant des « pannes en cascade ». Clendaniel a notamment écrit que l’attaque « détruirait probablement complètement cette ville de façon permanente si on le faisait avec succès ».

Durant son enquête, le FBI a mis la main sur un manifeste écrit par Clendaniel au sujet de son projet terroriste, et dans lequel elle aurait fait référence à des individus tels qu’Hitler et le terroriste américain Ted Kaczynski.

Erek L. Barron, procureur américain du district du Maryland, a déclaré dans un communiqué que « cette attaque planifiée menaçait des vies et aurait laissé des milliers de Marylandais dans le froid et l’obscurité. Nous sommes unis et déterminés à utiliser tous les moyens légaux nécessaires pour empêcher la violence, et notamment les attaques motivées par la haine ».

Baltimore compte une population noire à 61 % – le couple a ainsi probablement pensé qu’une attaque du genre servirait leur cause raciste.

Mugshot non daté de Brandon Russell. (Crédit : Pinellas County Sheriff’s Office)

Thomas J. Sobocinski, agent du FBI à Baltimore, a déclaré que les autorités continuaient d’enquêter sur la menace que le couple représentait.

Il a notamment expliqué que les accusés ne s’étaient pas contentés de discuter, mais avaient « pris des mesures pour mettre leurs menaces à exécution, et poursuivre leurs objectifs extrémistes ».

Il a indiqué que « Russell avait fourni des instructions et des informations sur l’emplacement » des cibles. Il a décrit l’attaque des transformateurs électriques comme la « meilleure chose que quelqu’un puisse faire ».

Brandon Russell est un membre fondateur du groupe néo-nazi Atomwaffen Division, et il a déjà purgé une peine de prison pour possession de matériel visant à fabriquer des bombes. Il a récemment été libéré de prison.

Sarah Beth Clendaniel a elle déjà été condamnée pour vol.

Les deux ex-détenus ont organisé leur projet terroriste à leur sortie de prison, l’année dernière, en liberté surveillée. Ils auraient également tenté de trouver des armes.

S’ils sont reconnus coupables, Russell et Clendaniel risquent chacun jusqu’à 20 ans de prison pour projet d’attaque visant à endommager une installation énergétique, ont déclaré les procureurs.

Brian Harrell, ancien secrétaire adjoint du Département de la sécurité intérieure, a déclaré lundi à Fox News Digital que l’idée d’une attaque contre des installations énergétiques était attrayante pour ceux qui cherchent à causer un maximum de dégâts.

« Les centrales électriques sont une cible attrayante et les groupes terroristes nationaux savent que la destruction de cette infrastructure peut avoir un effet paralysant sur l’industrie, les citoyens et les gouvernements locaux. Ils savent sans aucun doute à quoi s’attaquer », a-t-il déclaré. « Il est difficile de protéger tous les actifs énergétiques. Cela aurait un prix énorme que les clients des services publics devraient payer. »

Début décembre, deux transformateurs électriques avaient été attaqués en Caroline du Nord, et plus de 45 000 foyers et entreprises s’étaient retrouvés sans électricité.

Une autre attaque a ensuite été menée fin décembre contre quatre transformateurs près de Tacoma, dans l’État de Washington, et environ 14 000 foyers et entreprises se sont retrouvés sans électricité.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.