USA: un lycéen s’est vacciné contre l’avis de ses parents, témoignera au Congrès
Rechercher

USA: un lycéen s’est vacciné contre l’avis de ses parents, témoignera au Congrès

Ethan Lindenberger, qui dit avoir grandi dans un foyer "anti-vaccin", a décidé d'aller à l'encontre des recommandations de ses parents en se faisant vacciner à ses 18 ans

Vaccination. Illustration. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Vaccination. Illustration. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Un lycéen s’étant fait vacciner malgré l’opposition de ses parents doit être entendu mardi au Congrès américain, alors que de nombreux experts sonnent l’alarme à propos du retour aux Etats-Unis de maladies qui pourraient être évitées grâce aux vaccins.

Ethan Lindenberger, qui dit avoir grandi dans un foyer « anti-vaccin », a décidé d’aller à l’encontre des recommandations de ses parents en se faisant vacciner une fois ses 18 ans passés.

Sa décision a fait les gros titres, au moment où les experts de santé publique aux Etats-Unis s’inquiètent de la résurgence des cas de rougeole dans le pays, principalement dans certaines communautés qui refusent la vaccination et obtiennent des dispenses pour motifs religieux ou « personnels ».

Ethan Lindenberger, qui vit dans la ville de Norwalk, dans l’Ohio, a annoncé ce weekend qu’il avait été invité à témoigner mardi devant une commission du Sénat américain, aux côtés de plusieurs experts.

Six foyers de rougeole se sont déclarés dans le pays depuis le 1er janvier, avec 159 cas déclarés, dans les Etats de Washington, du Colorado ou encore de New York.

De nombreux Etats américains permettent la dispense vaccinale pour raisons personnelles, philosophiques, ou religieuses.

La désinformation véhiculée sur les réseaux sociaux a alimenté le mouvement anti-vaccin, en propageant de fausses informations sur les risques encourus.

« Ma maman ne croyait pas que les vaccins étaient bénéfiques pour la santé et la sécurité de la société, et elle pense que cela cause l’autisme, des dommages au cerveau et d’autres complications », a expliqué Ethan Lindenberger dans une vidéo postée sur YouTube.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déjà alerté sur une flambée de rougeole dans le monde, en relevant un bond d’environ 50 % des cas signalés l’an dernier par rapport à 2017, faisant 136 000 morts.

D’après les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC), la maladie est ré-introduite aux Etats-Unis par les voyageurs venus de pays comme l’Ukraine ou Israël, où elle connaît une forte résurgence actuellement. Elle se propage ensuite au sein de la population non vaccinée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...