Israël en guerre - Jour 145

Rechercher

Vaturi: « Heureusement », les attentats du 7 octobre ont eu lieu pour qu’Israël combatte le Hamas

L'élu Likud estime qu'une attaque sur plusieurs fronts aurait été « encore pire », et que les combats « ne prendront pas fin l'an prochain »

Le député Nissim Vaturi arrive à une réunion du Likud à la Knesset, à Jérusalem, le 3 décembre 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le député Nissim Vaturi arrive à une réunion du Likud à la Knesset, à Jérusalem, le 3 décembre 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Ce mardi, le député Nissim Vaturi, habitué des unes des journaux pour ses propos provoquants sur la guerre d’Israël contre le Hamas, a trouvé un aspect positif aux massacres perpétrés par l’organisation terroriste, le 7 octobre dernier, au cours desquels près de 1 200 personnes ont été assassinées et 240 kidnappées, essentiellement des civils.

« Il nous fallait mener cette guerre contre le Hamas – celle que nous menons actuellement – et c’est le ciel qui nous l’a envoyée », a déclaré Vaturi, vice-président de la Knesset représentant le parti Likud du Premier ministre Benjamin Netanyahu, lors d’une interview accordée à la chaîne de la Knesset.

« Avec tout le respect que je dois au chagrin – et il y a en beaucoup – autour du 7 octobre, si cette attaque n’était pas seulement venue du sud, mais avait été coordonnée [sur plusieurs fronts], la situation serait bien pire », a ajouté Vaturi, évoquant des attaques comme celle qui ont déclenché la guerre du Kippour, en 1973, au cours de laquelle Israël a subi l’attaque surprise de l’armée égyptienne, à travers le canal de Suez, et des soldats syriens, sur le plateau du Golan.

Soulignant qu’Israël devait « constamment lutter contre le terrorisme », Vaturi a ajouté que la lutte contre le Hamas à Gaza, dans laquelle Israël s’est lancé au moyen d’une campagne militaire à grande échelle contre l’organisation terroriste suite à l’attaque du 7 octobre, « ne se terminera pas, certainement pas l’an prochain ».

L’opinion de Vaturi est conforme aux propos tenus, mardi également, par le ministre de la Défense Yoav Gallant, qui a assuré qu’Israël ferait payer au Hamas ses attaques brutales du 7 octobre, « que cela prenne plusieurs mois ou plusieurs années ».

Vaturi a été un temps banni de Facebook, à la mi-novembre, pour avoir écrit « Brûlez Gaza maintenant » dans un message sur les réseaux sociaux. Peu de temps avant, le cabinet de guerre avait accepté de laisser entrer deux camions de carburant chaque jour afin d’empêcher l’effondrement du système de traitement des eaux usées et d’éviter une épidémie massive.

Il a également été sanctionné par la commission d’éthique de la Knesset, la semaine suivante, pour avoir accusé deux députés arabes israéliens de soutenir le Hamas.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.