Israël en guerre - Jour 259

Rechercher

Visite de Netanyahu à Londres : échauffourées devant Downing Street

La police a arrêté au moins deux manifestants après quelques légères échauffourées ; Au moins deux bannières du Hezbollah étaient visibles dans la foule

Des manifestants pro-palestiniens protestent contre une visite prévue du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à l'extérieur des portes de Downing Street à Londres le 9 septembre 2015. (Crédit : AFP PHOTO / JUSTIN TALLIS)
Des manifestants pro-palestiniens protestent contre une visite prévue du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à l'extérieur des portes de Downing Street à Londres le 9 septembre 2015. (Crédit : AFP PHOTO / JUSTIN TALLIS)

Des manifestants pro-palestiniens et pro-israéliens se sont affrontés mercredi devant la résidence du Premier ministre britannique au 10, Downing Street alors que le chef du gouvernement israélien Benjamin Netanyahu devait arriver dans l’après-midi à Londres.

La police a dû séparer les deux groupes et a arrêté au moins deux manifestants après quelques légères échauffourées, selon un photographe de l’AFP.

Côté pro-palestinien, ils étaient environ 400 à protester contre la visite à Londres de Benjamin Netanyahu qui doit y rencontrer David Cameron jeudi.

Les manifestants scandaient des slogans comme « Arrêtez Netanyahu » ou « criminel de guerre » et l’accusaient d’être un « tueur d’enfants » sur leurs posters. Au moins deux bannières du Hezbollah étaient visibles dans la foule.

En face, une centaine de militants agitaient le drapeau d’Israël.

Des manifestants pro-israéliens au premier plan de cette photo prise le 9 septembre au 10 Downing Street à Londres (Crédit : AFP)
Des manifestants pro-israéliens au premier plan de cette photo prise le 9 septembre au 10 Downing Street à Londres (Crédit : AFP)

Plus de 108 000 personnes ont signé une pétition en ligne sur le site du Parlement britannique réclamant l’arrestation du Premier ministre israélien pour « crimes de guerre » notamment lors de la dernière guerre à Gaza.

L’ambassade d’Israël à Londres a qualifié la pétition de « coup de publicité insignifiant ».

Alors que Benjamin Netanyahu effectue sa première visite en Grande-Bretagne depuis les funérailles de Margaret Thatcher en 2013, le gouvernement israélien est confronté à plusieurs dossiers brûlants.

Seize pays européens, dont la Grande-Bretagne, ont appelé à mettre en place l’étiquetage des produits fabriqués dans les implantations israéliennes et Israël continue de se battre contre l’accord conclu le 14 juillet sur le nucléaire iranien entre Téhéran et les grandes puissances, dont Londres qui a rouvert le mois dernier son ambassade à Téhéran.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.