Vote sur le déconfinement: réouverture des maternelles et de certains commerces
Rechercher

Vote sur le déconfinement: réouverture des maternelles et de certains commerces

Netanyahu a toutefois averti que ces décisions pourraient changer si les taux d'infection venaient à augmenter au cours du week-end

Des Israéliens munis de maques, pendant la pandémie de coronavirus, le 15 octobre 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Des Israéliens munis de maques, pendant la pandémie de coronavirus, le 15 octobre 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le cabinet chargé de la lutte contre la pandémie de coronavirus a voté jeudi pour amorcer le déconfinement à partir de dimanche. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a toutefois averti que ces décisions pourraient changer si les taux d’infection venaient à augmenter au cours du week-end.

Les ministres ont accepté de lever la limite de déplacement des Israéliens à plus d’un kilomètre de leur domicile, sauf pour des raisons spécifiques autorisées ; de leur permettre de se rendre chez d’autres personnes à condition de respecter les plafonds fixés pour les rassemblements (10 à l’intérieur, 20 à l’extérieur) ; de rouvrir les écoles maternelles et les garderies ; d’autoriser les restaurants à servir des plats à emporter ; d’autoriser l’ouverture des commerces qui ne reçoivent pas de clients ; de permettre aux Israéliens de se rendre sur les plages et dans les parcs nationaux ; et de rouvrir l’esplanade du Mur occidental et l’enceinte du Mont du Temple pour le culte sous réserve de certaines restrictions.

S’adressant aux journalistes après la décision, le ministre de la Santé, Yuli Edelstein, a déclaré qu’Israël avait encore un long chemin à parcourir pour venir à bout du virus.

« Il y a encore un long chemin à parcourir et nous le ferons ensemble », a-t-il déclaré.

Les gens portent des masques faciaux pour empêcher la propagation du coronavirus à Bnei Brak, le 3 avril 2020. (Tomer Neuberg / Flash90)

Edelstein a déclaré que le taux de contamination augmentera probablement légèrement chaque fois que le gouvernement lèvera certaines restrictions. Il a déclaré que le gouvernement pourrait être contraint de se rétracter et d’interrompre la sortie progressive du confinement si les infections s’aggravaient, mais il a ajouté qu’il « espère vraiment » que cela n’arrivera pas.

Malgré l’ouverture prévue de crèches et d’écoles maternelles, MEdelstein a exprimé son inquiétude quant à une éventuelle épidémie dans ces établissements.

« Nous sommes très inquiets d’une possible augmentation des infections dans les écoles maternelles », a-t-il déclaré.

Le ministre des Finances, Israël Katz, a déclaré que les nouvelles décisions « permettraient à une grande partie de l’économie de retourner au travail, d’éviter une perte de 13 milliards de shekels et de réduire le chômage ».

Le ministre des Affaires sociales, Itzik Shmuli, a déclaré que le retour des écoles maternelles était le bienvenu, car « le pourcentage de cas [dans ces écoles] est proche de zéro ».

Mais le ministre de l’intérieur Aryeh Deri aurait quitté – virtuellement – la réunion ministérielle en colère, après que sa proposition d’autoriser les mariages avec un maximum de 200 invités a été rejetée.

D’autres restrictions induites par le confinement – notamment la fermeture d’écoles et de commerces et le plafonnement des rassemblements à 10 personnes en intérieur et 20 en extérieur – restent en vigueur.

Selon une déclaration du cabinet du Premier ministre, le plan ne sera pas mis en œuvre si le nombre de cas dépasse 2 000 par jour ou si le taux de reproduction de base (qui mesure la transmission de la maladie) est supérieur à 0,8.

De leur côté, les garderies subventionnées par l’État se sont plaintes du manque de préavis, disant qu’elles ne seront pas en mesure de reprendre leurs activités avant lundi, voire mardi.

Plus tôt, le premier ministre avait qualifié le confinement de « succès« .

Israël est soumis à un confinement national depuis un mois pour contenir la deuxième vague de la pandémie, qui a atteint à un moment donné quelque 9 000 cas quotidiens. Ces derniers jours, le nombre de cas quotidiens et le pourcentage de tests positifs ont diminué en raison des restrictions draconiennes imposées à la population. Le nombre de décès a toutefois augmenté, passant à 2 000 dimanche, soit cinq semaines seulement après avoir dépassé le chiffre de 1 000.

Selon les chiffres du ministère de la Santé publiés jeudi matin, 2 004 nouveaux cas ont été confirmés tout au long de la journée de mercredi, soit un peu plus du seuil de 2 000 cas en dessous desquels les autorités ont décidé que les mesures de confinement pouvaient commencer à être assouplies. Cependant, le nombre cible de 2 000 infections quotidiennes – avec un taux de test positif inférieur à 8 % et un taux de reproduction de base inférieur à 0,8 – doit être atteint en moyenne quotidienne pendant une semaine entière, et on ignore quand exactement ces critères seront remplis.

Les ministres ont discuté de plans de sortie spécifiques aux villes en fonction de leur taux d’infection. Peu avant la réunion, plusieurs villes ont été retirées de la liste des lieux présentant un taux de mortalité particulièrement élevé, où des restrictions devraient rester en vigueur pendant la réouverture d’autres régions du pays.

Les restrictions sur les vols à l’entrée et à la sortie de l’aéroport Ben Gurion seront levées jeudi soir, conformément à une décision du gouvernement prise mercredi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...