Netanyahu se félicite du confinement mais les commerçants brûlent leurs stocks
Rechercher

Netanyahu se félicite du confinement mais les commerçants brûlent leurs stocks

Les ministres divergent sur le plan de sortie de crise; Netanyahu salue les formidables résultats du bouclage, mais pour les petites entreprises, le gouvernement les a abandonnées

  • Des propriétaires de commerces protestent contre le bouclage national en cours à Tel Aviv, le 15 octobre 2020. (Flash90)
    Des propriétaires de commerces protestent contre le bouclage national en cours à Tel Aviv, le 15 octobre 2020. (Flash90)
  • Des propriétaires de commerces protestent contre le bouclage national en cours à Tel Aviv, le 15 octobre 2020. (Flash90)
    Des propriétaires de commerces protestent contre le bouclage national en cours à Tel Aviv, le 15 octobre 2020. (Flash90)
  • Des propriétaires de commerces protestent contre le bouclage national en cours à Tel Aviv, le 15 octobre 2020. (Flash90)
    Des propriétaires de commerces protestent contre le bouclage national en cours à Tel Aviv, le 15 octobre 2020. (Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré jeudi que le deuxième confinement national d’Israël avait été jusqu’à présent « un succès énorme » qui était suivi de près par la communauté internationale.

Pendant que les ministres du gouvernement débattaient d’un assouplissement progressif du bouclage qui dure depuis un mois, les propriétaires de petits commerces qui ont été dévastés financièrement par le bouclage organisaient une manifestation de colère à Tel Aviv, jetant leurs marchandises dans la rue et y mettant le feu.

Netanyahu, s’adressant au « cabinet du coronavirus », a déclaré : « Ils commencent à parler de ce succès dans d’autres pays, en particulier en Europe, où la morbidité nous a déjà dépassés dans plusieurs nations. Ils délibèrent maintenant sur la même question que nous avons décidée, à savoir s’il faut décréter un bouclage ».

Il a déclaré que le pays constatait « une baisse claire et constante de toutes les données ». Mais il a ajouté que la diminution des restrictions de confinement devrait être effectuée avec soin et de manière responsable afin d’éviter une nouvelle poussée d’infections.

Le chef du parti d’opposition Yamina Naftali Bennett a réagi avec virulence aux propos de Netanyahu.

« Ce second confinement n’est pas « une réussite », mais plutôt le résultat d’un échec administratif de votre gouvernement », a déclaré Benett dans un communiqué.

Dans les derniers sondages, Yamina a gagné cinq sièges, ce qui est perçu comme une accusation accablante de la gestion de la pandémie par le gouvernement Netanyahu.

Dans son communiqué, Bennett a ajouté : « le premier confinement en avril était une façon de gagner du temps. Je vous ai soumis un plan pour éviter la deuxième vague, mais vous ne vous y êtes pas préparés… vous n’avez pas intensifié le traçage et le dépistage. Ce confinement fait énormément souffrir des millions d’Israéliens et occasionne d’importantes pertes. »

Bennett n’est pas le seul à avoir été déconcerté par la description qu’ a fait Netanyahu du second confinement du pays. Lorsque le Premier ministre Netanyahu a qualifié la fermeture de « succès retentissant », nos estomacs ont gargouillé », a déclaré un ministre du « cabinet du coronavirus » au site d’information Ynet, sous couvert d’anonymat.

Les responsables de la santé ont souligné qu’ils feraient pression pour une réouverture rapide de l’économie.

Parallèlement à Tel Aviv, une manifestation a eu lieu dans la rue Jaffa, qui abrite de nombreux magasins de textile et de vêtements. « Nous avons une collection de robes qui va à la poubelle », a déclaré un propriétaire de magasin à la Douzième chaîne de télévision.

« Maintenant, la collection d’hiver arrive, plus personne n’a d’argent, les salariés sont à la maison, nous avons des enfants en bas âge à la maison, nous avons des employés. La banque demande des réponses, que sommes-nous censés leur dire ? On ne peut plus rien faire avec la marchandise. »

La manifestation a lieu quelques jours après qu’un propriétaire de magasin de chaussures de Tel Aviv a jeté sa marchandise dans la rue, l’offrant aux passants. Une vidéo de l’incident a été perçue comme un signe de désespoir de la part des commerçants.

Les ministres se sont réunis sur fond de désaccords apparents quant à la manière dont le gouvernement devrait procéder.

En cause, un plan du ministère de la Santé pour une sortie progressive, sur plusieurs mois, basé sur des critères épidémiologiques, ainsi que des plans pour rouvrir immédiatement les écoles maternelles et certaines entreprises, lever une restriction sur les voyages et déterminer ce qu’il convient de faire avec les zones de forte infection.

Certains ministres ont fait pression pour une ouverture plus rapide que celle recommandée par le ministère de la Santé, notant les dommages économiques et autres effets néfastes du bouclage à l’échelle nationale.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu dans une école de Jérusalem avant l’ouverture de l’année scolaire, le 25 août 2020. (Marc Israel Sellem/Pool/AFP)

Selon les médias israéliens, certains ont eu l’impression lors de la réunion de jeudi que Netanyahu voulait retarder la réouverture de plusieurs jours après dimanche pour être sûr que le déclin des infections se poursuive. Certains ministres se sont opposés et ont exigé que les mesures d’assouplissement entrent en vigueur dimanche.

Le ministre de l’intérieur, Aryeh Deri, aurait fait pression pour que des mariages comptant jusqu’à 200 invités puissent avoir lieu, ce à quoi Netanyahu s’est fermement opposé. Les mariages, et tous les rassemblements, sont actuellement limités à 20 personnes à l’extérieur et 10 à l’intérieur.

« Cela conduirait à une terrible tragédie », a répondu Netanyahu à Deri, selon le site d’information Ynet.

Selon les médias israéliens, le Premier ministre s’est spécifiquement opposé aux mariages de masse dans les communautés arabes, qui ont été accusés d’avoir provoqué une augmentation des cas de virus le mois dernier dans les villes à majorité arabe.

Un fonctionnaire représentant la communauté arabe lors de la réunion a également exprimé son opposition à l’autorisation de grands mariages, avertissant que cela entraînerait une recrudescence des infections.

Capture d’écran de la vidéo du ministre de l’Intérieur Aryeh Deri niant avoir enfreint les restrictions de voyage liées au bouclage du coronavirus à l’occasion du Yom Kippour, le 6 octobre 2020. (Twitter)

« Je représente le peuple juif », a riposté Deri à Netanyahu, selon les rapports. Son bureau a déclaré plus tard que la citation était « inexacte ».

« Le ministre Deri a déclaré qu’il représente un large public pour lequel cette question est importante », a déclaré son bureau. Deri est le chef du parti ultra-orthodoxe Shas.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...