Washington « profondément préoccupé » par le projet de loi légalisant les avant-postes
Rechercher

Washington « profondément préoccupé » par le projet de loi légalisant les avant-postes

Le département d’Etat affirme que ce projet serait "une mesure troublante et sans précédent" de la politique d’implantation israélienne

Mobile home dans l'avant-poste d'Amona, en Cisjordanie. (Crédit : Noam Moskowitz/Flash90)
Mobile home dans l'avant-poste d'Amona, en Cisjordanie. (Crédit : Noam Moskowitz/Flash90)

Le département d’Etat américain a déclaré lundi être « profondément préoccupé » par la possibilité du vote d’un projet de loi israélien qui légaliserait les avant-postes de Cisjordanie.

Elizabeth Trudeau, porte-parole du Département, a déclaré aux journalistes que les Etats-Unis étaient « profondément préoccupés par l’avancement d’une législation qui permettrait la légalisation des avant-postes israéliens illégaux situés sur des terrains palestiniens privés. »

« Si cette loi devait être appliquée, elle ouvrirait la voie à la légalisation de dizaines d’avant-postes illégaux qui s’enfoncent en Cisjordanie, a déclaré Trudeau. Cela représenterait une mesure troublante et sans précédent, qui n’est pas cohérente avec l’opinion juridique israélienne précédente et briserait également la politique israélienne de longue date de ne pas construire sur des terrains palestiniens privés. »

« Cette législation serait un avancement spectaculaire de l’entreprise d’implantations, qui met déjà gravement en danger les perspectives d’une solution à deux états », a-t-elle ajouté.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à gauche) avec Avichai Mandelblit, alors secrétaire du cabinet, pendant une réunion du cabinet à Jérusalem, le 20 décembre 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à gauche) avec Avichai Mandelblit, alors secrétaire du cabinet, pendant une réunion du cabinet à Jérusalem, le 20 décembre 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Avichai Mandelblit, le procureur général, a envoyé lundi un avertissement sévère aux législateurs cherchant à contourner un jugement de la Cour suprême, qui ordonne l’évacuation de l’avant-poste contesté d’Amona, en Cisjordanie, déclarant que « nous ne pouvons pas accepter une législation qui entrave les décisions de la Haute cour de justice. »

Lundi également, la Haute cour de justice avait refusé une demande du gouvernement de repousser l’évacuation d’Amona.

Mais certains députés de la coalition, pour tenter d’empêcher l’évacuation, ont proposé un projet de loi qui reconnaîtrait certaines constructions illégales en Cisjordanie.

Et dimanche, plusieurs ministres ont défié le Premier ministre Benjamin Netanyahu et soutenu le projet de loi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...