Washington salue la régularisation des épouses de Palestiniens sans papier
Rechercher

Washington salue la régularisation des épouses de Palestiniens sans papier

Ce plan a été annoncé par Benny Gantz après une réunion critiquée avec l'Autorité palestinienne

Le ministre de la Défense Benny Gantz lors d'une réunion de faction de Kakhol lavan à la Knesset, le 26 juillet 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre de la Défense Benny Gantz lors d'une réunion de faction de Kakhol lavan à la Knesset, le 26 juillet 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Les États-Unis ont salué mercredi l’engagement renouvelé d’Israël envers les Palestiniens, après que le ministre de la Défense Benny Gantz a annoncé un plan visant à reconnaître des milliers de conjoints palestiniens sans papiers.

M. Gantz avait également rencontré le président de l’Autorité palestinienne (AP), Mahmoud Abbas, cette semaine, lors de la première rencontre de ce type entre les deux parties depuis plus de dix ans.

« Les États-Unis sont heureux de voir qu’Israël et l’Autorité palestinienne travaillent ensemble pour obtenir des résultats positifs, notamment un accord visant à régulariser le statut de milliers de Palestiniens en Cisjordanie. Nous attendons avec impatience d’autres mesures tangibles de ce type dans les mois à venir », a indiqué le département d’État dans un communiqué.

M. Gantz avait en effet annoncé lundi qu’Israël prévoyait de légaliser des milliers de ressortissantes étrangères sans papiers mariées à des Palestiniens dans le cadre d’une stratégie israélienne globale visant à renforcer l’AP au détriment du groupe terroriste palestinien du Hamas, qui dirige la bande de Gaza.

Les conjoints palestiniens ont résidé illégalement en Cisjordanie pendant des années avec peu de recours juridiques pour obtenir des permis pour vivre avec leur famille. Les tribunaux israéliens avaient statué que le regroupement familial en Cisjordanie n’était pas un droit garanti par le droit international.

A LIRE – Cisjordanie : Ces épouses palestiniennes sans-papiers qui vivent dans l’ombre

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...