Rechercher

World Happiness Report: la Finlande « pays le plus heureux », Israël en 9e position

Le Liban et l'Afghanistan ferment la marche du Rapport mondial sur le bonheur sponsorisé par les Nations Unies, et la France, 20e, atteint son meilleur rang

Le personnel médical acclame une équipe de voltige de l'armée de l'air israélienne survolant l'hôpital Hadassah Ein Kerem à Jérusalem, lors du 72e anniversaire de l'indépendance d'Israël, Yom Haatsmaout, le 29 avril 2020. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Le personnel médical acclame une équipe de voltige de l'armée de l'air israélienne survolant l'hôpital Hadassah Ein Kerem à Jérusalem, lors du 72e anniversaire de l'indépendance d'Israël, Yom Haatsmaout, le 29 avril 2020. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

La Finlande a été désignée vendredi « le pays le plus heureux du monde » pour la cinquième année de suite, dans un classement où le Liban et l’Afghanistan ferment la marche et où la France atteint son meilleur rang.

Israël occupe la 9e place, ce qui semble être la meilleure position de son histoire.

Avec une note de 7,82 sur 10, le pays nordique de 5,5 millions d’habitants devance le Danemark, l’Islande, la Suisse et les Pays-Bas, dans un haut du classement inchangé et dominé par les pays européens et d’Europe du Nord en particulier.

« Les trois plus fortes progressions ont été en Serbie, en Bulgarie et en Roumanie. Les plus forts reculs au Liban, au Venezuela et en Afghanistan », selon le « World Happiness Report », une étude annuelle sponsorisée par les Nations Unies lancée il y a une dizaine d’années.

Le Liban, secoué par les troubles et une grave crise économiques, tombe ainsi à l’avant-dernière place, avec 2,95 points, derrière le Zimbabwe et juste devant l’Afghanistan, bon dernier encore cette année avec un score de 2,40.

L’étude, publiée depuis 2012, utilise principalement des sondages Gallup demandant aux habitants leur propre niveau de bonheur, croisé avec le PIB et des évaluations concernant le niveau de solidarité, de liberté individuelle et de corruption, pour aboutir à une note globale.

L’Allemagne et le Canada perdent un rang à la 14e place et 15e place respectivement, juste devant les Etats-Unis (16e, +3), selon le classement officiel d’environ 150 pays, qui pondère les données des trois dernières années.

La France est 20e (+1), « son meilleur classement depuis que l’étude existe », tandis que le Royaume-Uni est 17e (inchangé).

Parmi les autres grandes puissances, le Brésil est en 38e position (-3), le Japon 54e (+2), tandis que la Russie recule au 80e rang (-4) dans cette édition bouclée avant avant l’invasion de l’Ukraine.

La Chine bondit de 12 rangs à la 72e position, l’Inde reste loin en queue de classement (136e) mais gagne 3 places.

« La leçon du Rapport mondial sur le bonheur ces dernières années est que la solidarité sociale, la générosité entre les gens et l’honnêteté du gouvernement sont cruciaux pour le bien-être », a commenté un des coauteurs, Jeffrey Sachs.

« Les dirigeants mondiaux devraient en prendre compte », plaide-t-il.

Les pays nordiques ont fait une razzia depuis la création du rapport : avant la Finlande, la Norvège l’avait emporté en 2017 et le Danemark avait longtemps occupé la première place.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...