Rechercher

Yair Lapid devient le 14e Premier ministre d’Israël

Le premier point à l'ordre du jour du nouveau Premier ministre est une réunion avec Ronen Bar ; pour la 1ère fois, le bureau du Premier ministre sera dirigé par une femme

Yair Lapid à la Knesset, le 30 juin 2022. (Crédit: Olivier Fitoussi/Flash90)
Yair Lapid à la Knesset, le 30 juin 2022. (Crédit: Olivier Fitoussi/Flash90)

Yair Lapid est officiellement devenu Premier ministre à minuit entre jeudi et vendredi, prenant ses fonctions en tant que 14e Premier ministre de l’histoire d’Israël.

Le mandat de Lapid à la tête du pays pourrait être assez court, puisqu’il prend en charge un gouvernement intérimaire avant les élections nationales du 1er novembre. Mais le nouveau Premier ministre semble prêt à tirer le meilleur parti de son mandat potentiellement bref.

« Nous ferons de notre mieux pour être un État juif, démocratique, bon, fort et prospère, parce que telle est notre tâche, et qu’elle est plus grande que nous tous », a déclaré Lapid lors d’une cérémonie de passation de pouvoirs avec le Premier ministre sortant, Naftali Bennett, jeudi après-midi.

Pour son premier jour de mandat vendredi, le premier point à l’ordre du jour de Lapid est une réunion avec Ronen Bar, le chef de l’agence de sécurité du Shin Bet, au quartier général militaire de la Kirya à Tel Aviv.

Peu après, le nouveau Premier ministre devrait tenir une réunion pour discuter des « captifs et des soldats portés disparus », en référence aux deux otages israéliens et aux dépouilles de deux soldats de Tsahal détenus par le Hamas dans la bande de Gaza.

Cette question particulièrement sensible a de nouveau fait la une des journaux cette semaine après que le Hamas a diffusé une vidéo montrant le captif israélien Hisham al-Sayed branché à un masque à oxygène – la première image de lui vue depuis qu’il a traversé la bande de Gaza en 2015. Le Hamas détiendrait également Avera Mengistu, ainsi que les dépouilles des soldats Oron Shaul et Hadar Goldin.

Le radiodiffuseur public Kan a rapporté mardi soir qu’Israël envisageait de se tourner vers d’autres médiateurs pour relancer les pourparlers, aujourd’hui au point mort. Le cabinet de Bennett a reproché au Hamas d’avoir « entravé les pourparlers ».

Le ministre des Finances de l’époque, Yair Lapid, rencontre le vice-président américain de l’époque, Joe Biden, à Washington, en 2013. (Image d’archives / Autorisation)

Au cours des premiers jours de son mandat, Lapid devrait recevoir des appels de félicitations de plusieurs dirigeants mondiaux, dont le président américain Joe Biden, qui doit atterrir en Israël dans moins de deux semaines. Lapid devrait également faire un bref voyage le 5 juillet à Paris, où il rencontrera le président français Emmanuel Macron.

Dimanche, Lapid devrait convoquer la première réunion hebdomadaire de son cabinet. Bennett, qui a annoncé mercredi qu’il ne se présenterait pas aux prochaines élections, devrait rester au gouvernement en tant que Premier ministre suppléant. Il continuera également à assumer la responsabilité de la politique du pays vis-à-vis de l’Iran.

Le nouveau Premier ministre Yair Lapid, à gauche, reçoit des informations de son prédécesseur Naftali Bennett au bureau du Premier ministre, le 30 juin 2022. (Crédit : Kobi Gideon / GPO)

Jeudi, Lapid a annoncé la liste complète de son personnel, alors qu’il se prépare à entrer en action. Son cabinet de Premier ministre sera dirigé par une femme pour la première fois dans l’histoire d’Israël.

Naama Schultz, une collaboratrice de longue date du leader de Yesh Atid, deviendra directrice générale du cabinet du Premier ministre lorsque Lapid prendra ses fonctions. Schultz a été à la tête du bureau de Lapid lorsqu’il était Premier ministre suppléant, ainsi que sa conseillère lorsqu’il était ministre des Finances.

Le Premier ministre Naftali Bennett informe son successeur Yair Lapid au bureau du Premier ministre, le 30 juin 2022. (Crédit : Haim Zach / GPO)

Lapid fait appel à une série d’autres fidèles, notamment Yair Zivan, son conseiller de longue date, comme conseiller diplomatique, et Dani Vesely, l’un de ses plus anciens collaborateurs, comme chef de cabinet.

Mais dans un souci de continuité, Lapid conserve quatre postes clés du mandat de Bennett : Shalom Shlomo comme secrétaire du cabinet, Avi Gil comme secrétaire militaire, Eyal Hulata comme conseiller à la sécurité nationale et Keren Haijoff comme porte-parole international.

Dossier : De droite à gauche : Le Premier ministre Naftali Bennett, le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid et le ministre de la Défense Benny Gantz assistent à la première réunion du cabinet du nouveau gouvernement, à la Knesset à Jérusalem, le 13 juin 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Après la cérémonie de passation de pouvoirs avec Bennett jeudi, Lapid et son épouse Lihi ont rencontré le président Isaac Herzog et son épouse Michal à la résidence du président.

Herzog a félicité le nouveau Premier ministre et lui a offert son « aide et son soutien, comme je l’ai fait avec tous les autres Premiers ministres, et de même avec vous ».

Entré en politique il y a seulement dix ans, l’ancien présentateur de télévision centriste sera le premier Premier ministre qui ne soit pas de droite depuis qu’Ehud Barak a quitté le pouvoir en 2001, et l’un des rares à ne pas avoir d’expérience militaire significative.

S’exprimant aux côtés de Bennett lorsqu’ils ont annoncé au début du mois la dissolution du gouvernement, Lapid a promis de gouverner dans une position d’unité et de mettre à profit son mandat.

« Ce que nous devons faire aujourd’hui, c’est revenir au concept d’unité israélienne. Ne pas laisser les forces obscures nous déchirer de l’intérieur. Nous rappeler que nous nous aimons les uns les autres, que nous aimons notre pays. »

Lapid a indiqué qu’il s’engageait à poursuivre les nombreuses priorités actuelles, et a déclaré qu’il n’ignorerait pas les questions économiques et de sécurité pendant sa période de transition en tant que Premier ministre.

« Même si nous allons vers de nouvelles élections d’ici quelques mois, les défis auxquels nous sommes confrontés n’attendront pas. Nous devons régler le problème du coût de la vie, mener la campagne contre l’Iran, le Hamas et le Hezbollah, et nous opposer aux forces qui menacent de faire d’Israël un pays non démocratique », a déclaré Lapid.

Lapid a clôturé son propos en disant : « Ce n’est qu’ensemble que nous vaincrons. »

Carrie Keller-Lynn a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...