Yoav Gallant soutient l’école en plein air pour la rouverture des écoles
Rechercher

Yoav Gallant soutient l’école en plein air pour la rouverture des écoles

Cette approche est née après l'obligation de dernière minute du ministère de la Santé pour les élèves de CP et CE1 d'apprendre en petits groupes, prenant les écoles par surprise

Des élèves de CP font leur rentrée à l'école Tali Geulim de Jérusalem, le 1er septembre 2020. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Des élèves de CP font leur rentrée à l'école Tali Geulim de Jérusalem, le 1er septembre 2020. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Le ministère de l’Éducation a annoncé vendredi qu’il soutiendrait un plan permettant aux élèves d’apprendre à l’extérieur, ce qui résoudra probablement un conflit avec le ministère de la Santé qui risquait de maintenir les élèves de CP et CE1 chez eux encore plus longtemps.

Les cours en plein air avaient été initialement rejetés par le ministère de l’Éducation en début de semaine, a rapporté Haaretz. L’idée avait été proposée pour aider les enfants souffrant mentalement de l’éloignement prolongé de leurs camarades. Le ministère avait fait valoir que les seuls cours qu’il pouvait approuver étaient ceux qui se déroulaient dans un cadre officiel d’enseignement virtuel.

Mais lors des discussions entre les responsables de la Santé et de l’Éducation jeudi dernier visant à concevoir un plan de réouverture des écoles primaires au début du mois prochain, les experts de la santé ont déclaré qu’ils auraient besoin de petits groupes d’apprentissage « en capsules » pour les classes de CP et CE1. Cette volte-face a obligé les responsables de l’Éducation à préparer un plan qui permettrait aux plus jeunes élèves d’école élémentaire de retourner en cours en toute sécurité en moins de deux semaines.

Les responsables de l’Éducation ont fait valoir qu’ils auraient besoin de semaines de préparation, d’un budget de plusieurs milliards de shekels et qu’il leur faudrait recruter des milliers d’enseignants pour réaliser le plan. Ils s’étaient préparés à rouvrir des écoles avec des classes de taille normale, car les responsables de la santé avaient initialement déclaré que les capsules ne seraient pas nécessaires pour les élèves des classes élémentaires, parce qu’ils pensaient que les jeunes enfants ne contractent et ne propagent pas le virus autant que leurs camarades plus âgés.

Finalement, les fonctionnaires du ministère ont décidé vendredi d’autoriser l’apprentissage en plein air, ce qui permettra probablement aux élèves de CP et CE1 de reprendre l’école en présentiel le 1er novembre, tout comme ceux de CE2 et CM1, comme l’a déclaré le ministre de la Santé Yuli Edelstein.

Selon le nouveau plan du ministère de l’Éducation, chaque module d’apprentissage en plein air ne doit pas comprendre plus de neuf élèves, chaque groupe étant séparé d’au moins 100 mètres, et les enseignants étant autorisés à naviguer entre trois groupes au maximum. Les élèves devront porter des masques et maintenir une distance de deux mètres entre eux.

Le plan, qui a été élaboré en coordination avec les responsables de la santé, sera présenté au gouvernement dimanche pour approbation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...