Rechercher

Zelensky demande à Israël de choisir l’Ukraine

Le président ukrainien a indiqué que Netanyahu devra choisir entre "ses relations personnelles" avec Poutine et la "relation historique" entre Kiev et Jérusalem

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, s'exprimant par vidéoconférence lors du sommet DealBook du New York Times, le 30 novembre 2022. (Crédit : Twitter)
Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, s'exprimant par vidéoconférence lors du sommet DealBook du New York Times, le 30 novembre 2022. (Crédit : Twitter)

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a demandé mercredi à Israël de cesser de chercher un juste milieu entre ses relations entre l’Ukraine et la Russie, tout en lançant un nouvel appel à Jérusalem pour qu’elle fournisse une aide militaire à Kiev.

Dans une interview par vidéoconférence, lors d’une conférence du New York Times, Zelensky a indiqué que le Premier ministre désigné, Benjamin Netanyahu, devra choisir s’il veut maintenir de bonnes relations avec Kiev, ou avec Moscou.

« S’il veut simplement maintenir ses relations personnelles avec le président Poutine, alors bien sûr il peut continuer à faire ce qu’il a fait jusqu’à présent », a déclaré Zelensky. « Mais s’il veut maintenir la relation historique entre Israël et le peuple ukrainien, alors je pense qu’il faut faire tout ce qui est possible afin de sauver le plus grand nombre de personnes possible. »

Netanyahu s’était vanté d’avoir des liens étroits avec Poutine et avait fait figurer le dirigeant russe dans ses affiches de campagne lors des précédentes élections. Toutefois, il s’est récemment montré plus critique après avoir initialement accusé le gouvernement sortant de nuire aux liens avec la Russie, déclarant le mois dernier qu’il espérait que Poutine « remettra en question » ses initiatives expansionnistes.

Zelensky a déclaré que l’Ukraine continuait d’attendre une aide substantielle de l’État juif en matière de défense et a cité l’utilisation présumée par la Russie de drones d’attaque iraniens pour cibler les infrastructures ukrainiennes.

« Nous attendons évidemment le soutien d’Israël pour notre pays », a déclaré le dirigeant ukrainien. « Netanyahu le sait très bien, il connaît tous les détails et il peut certainement nous aider avec des systèmes de défense aérienne. »

Zelensky a également indiqué qu’il s’était entretenu par téléphone avec Netanyahu après que le bloc (droite, religieux et extrême-droite) de ce dernier eut remporté une majorité de sièges à la Knesset lors des élections législatives du 1er novembre. À la suite de cet appel, Zelensky a déclaré que Netanyahu avait accepté d’envisager de fournir à l’Ukraine des systèmes de défense aérienne.

Le président russe Vladimir Poutine, à droite, avec un bouquet de fleurs et le Premier ministre de l’époque Benjamin Netanyahu au Kremlin à Moscou, le 30 janvier 2020. (Crédit : Maxim Shemetov/Pool/AFP)

On ne sait toujours pas si Netanyahu changera de cap sur la guerre lorsqu’il reprendra ses fonctions. Au début du mois, le Kremlin s’est montré optimiste quant à l’avenir des relations russo-israéliennes sous l’égide de Netanyahu.

Bien qu’il ait critiqué de manière cinglante la coalition précédente, Netanyahu a fait l’éloge de son approche « prudente » sur la question de la guerre en Ukraine lors d’une interview le mois dernier, mettant l’accent sur l’intégration des réfugiés et sur les autres initiatives humanitaires prises par l’État juif tout en s’abstenant de fournir des armes.

Le refus d’Israël d’envoyer des armes est considéré comme une tentative de Jérusalem de maintenir des liens opérationnels avec Moscou en raison du contrôle russe de l’espace aérien syrien, où l’armée de l’air israélienne a effectué des centaines de sorties pour empêcher les groupes soutenus par Téhéran de prendre pied et pour bloquer les prétendues livraisons d’armes iraniennes aux groupes terroristes.

Les responsables israéliens ont également exprimé la crainte que leurs technologies militaires avancées ne tombent entre les mains de l’ennemi et ont cité des contraintes de production et d’approvisionnement.

Les demandes de systèmes de défense aérienne formulées par Kiev – et ses critiques publiques à l’encontre du refus d’Israël de les fournir – se sont faites plus virulentes ces dernières semaines, alors que les drones de fabrication iranienne jouaient un rôle de plus en plus central dans les attaques aériennes de Moscou contre les villes et les infrastructures ukrainiennes.

L’épave de ce que Kiev a décrit comme un drone iranien Shahed abattu près de Kupiansk, en Ukraine. (Crédit : Direction des communications stratégiques de l’armée ukrainienne via AP/Dossier)

Les commentaires de Zelensky mercredi sont intervenus quelques jours après que la télévision israélienne a fait état de la visite d’une délégation militaire ukrainienne de haut rang en Israël dans le but d’obtenir une aide à la défense.

Selon la Treizième chaîne, Israël a tenté de minimiser la visite de la délégation pour éviter de déclencher des tensions avec la Russie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.