L’opération Bordure protectrice a entamé sa treizième journée, le nombre de morts (437) a grimpé à tel point que cette journée a été qualifié de « journée sanglante » par la plupart des médias. L’armée a perdu 13 soldats hier soir, ce qui porte le nombre de soldats tués au combat depuis le début de l’opération à 18.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, ne renonce pas au combat et à sa lutte contre le terrorisme du Hamas. L’armée continue à anéantir les tunnels de Gaza, reliant le territoire de l’enclave côtière à Israël et permettant aux terroristes de s’infiltrer et d’attaquer les citoyens israéliens. Le nombre de roquettes tirées depuis le 8 juillet 2014 a atteint les 1 780 projectiles, a déclaré l’armée.

Les manifestations ont continué en France en dépit de l’interdiction des autorités compétentes. Certaines ont dégénéré, notamment à Sarcelles, surnommée la Petite Jérusalem. D’autres villes ont aussi défilé pour protester contre l’opération militaire, telles que Londres, Amsterdam et Boston.

Alain Juppé critique la stratégie d’Israël qui ne produit que des “familles terrorisées” à Gaza, tandis que l’actuel Premier ministre Manuel Valls a dénoncé un « nouvel antisémitisme » prégnant en France lors de la cérémonie en hommage aux victimes du Vel d’Hiv.

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a comparé les Israéliens à Hitler, lors d’une énième attaque contre l’Etat hébreu et ses citoyens, provoquant ainsi l’ire de Benjamin Netanyahu.

Merci d’avoir suivi le direct avec nous.

Fin du direct

Le Hamas dit être pour une trêve humanitaire de trois heures

Le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, s’est dit favorable dimanche à une trêve humanitaire de trois heures à la demande du Comité International de la Croix-Rouge (CICR).

« Le CICR a contacté le mouvement Hamas et proposé de négocier une trêve humanitaire de trois heures (…) Le Hamas l’a acceptée », a déclaré dans un communiqué Sami Abou Zouhri, porte-parole du mouvement.

– AFP

Armée : Ouverture d’un hôpital de campagne pour les blessés palestiniens

Israël n’a pas encore répondu à la demande de cessez-le-feu

Malgré les dires du Hamas qu’Israël aurait refusé une demande pour un cessez-le-feu humanitaire de trois heures, la Dixième chaîne dit qu’Israël a reçu la demande par la Croix-Rouge, et n’a pas encore répondu.

Le Hamas dit avoir demandé la trêve pour évacuer les morts et les blessés du quartier de Shejaiya, où des dizaines de personnes ont été tuées.

Les conditions d’une trêve pour le Hamas

Le porte-parole du Hamas, Fawzi Barhoum dit que le Hamas a présenté ses demandes au Qatar et en Turquie, mais jusqu’à présent, il n’existe aucune initiative de cessez-le-feu autre que celle de l’Egypte.

Le Hamas a remis les conditions d’une trêve avec Israël à l’Egypte, au Qatar, à la Turquie, à la Ligue arabe et au président palestinien Mahmoud Abbas, a indiqué samedi le Hamas.

« Le Hamas a donné les revendications de la Résistance (palestinienne) à toutes les parties intéressées, y compris le Qatar, la Turquie, la Ligue arabe ainsi que Mahmoud Abbas », a déclaré à l’AFP un porte-parole du Hamas à Gaza, Fawzi Barhoum. M. Barhoum a précisé que l’Egypte, précédemment médiatrice entre Israël et le Hamas, avait été aussi informée.

C’est la première fois que le président Abbas, chef de l’Autorité palestinienne qui administre les zones autonomes de Cisjordanie, est publiquement cité comme partie prenante du processus par le Hamas, de facto au pouvoir à Gaza.

A Ramallah, Yasser Abed Rabbo, le secrétaire général de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), dirigée par M. Abbas, a entériné les demandes du Hamas au nom du programme national palestinien pour aboutir à un Etat souverain.

« Les demandes de la Résistance sont aussi nos demandes », a dit M. Abed Rabbo dans une interview à la télévision palestinienne. « Si Gaza est brisée, tous les Palestiniens seront brisés », a-t-il ajouté.

Un haut responsable palestinien à Gaza a rappelé samedi les conditions nécessaires à un cessez-le-feu:

– « La fin de l’agression contre le peuple palestinien ».

– La levée complète du blocus de Gaza, en place depuis 2006.

– L’ouverture du poste-frontalier de Rafah avec l’Egypte.

– La liberté de mouvement pour les habitants de Gaza dans la zone frontalière avec Israël.

– La suppression de la « zone tampon », interdite aux habitants de Gaza, à la frontière.

– L’autorisation de pêcher jusqu’à 12 milles marins des côtes de Gaza.

– La libération des prisonniers arrêtés de nouveau avoir été relâchés dans le cadre de l’accord d’échange avec le soldat israélien Gilad Shalit en 2011.

– Avec Elhanan Miller et AFP

Ban Ki-moon se rend au Proche-Orient

Ban Ki-moon se rend au Proche-Orient par « solidarité » avec les Israéliens et les Palestiniens.

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon se rendra dimanche au Proche-Orient afin d’exprimer sa « solidarité » avec les Israéliens et les Palestiniens, opposés depuis 13 jours dans un conflit sanglant, a annoncé l’ONU samedi.

M. Ban prévoit d’agir « en concertation avec les acteurs régionaux et internationaux, pour mettre fin à la violence et trouver une issue » au conflit, selon un communiqué de l’ONU.

Dans une « tentative d’encourager un cessez-le-feu durable », il se rendra à Doha, puis Koweït, Le Caire, Jérusalem, Ramallah et Amman.

Le déplacement de M. Ban a pour objectif « d’exprimer sa solidarité vis-à-vis des Israéliens et des Palestiniens et de les aider », a précisé le communiqué.

Le retour du secrétaire général à New York est prévu d’ici la fin de la semaine prochaine.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon et le président de l'Autorité palestinienne (Crédit : Issam Rimawi/Flash90)

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon et le président de l’Autorité palestinienne (Crédit : Issam Rimawi/Flash90)

– AFP

Rencontre Abbas-Meshaal à Doha pour parler d’une trêve

Mahmoud Abbas doit rencontrer dimanche le chef en exil du Hamas Khaled Meshaal à Doha pour parler d’une trêve à Gaza, a indiqué à l’AFP un responsable palestinien sous le couvert de l’anonymat.

Selon ce responsable proche de M. Abbas, « le président va rencontrer Meshaal pour discuter des moyens de parvenir à une trêve dans la bande de Gaza ».

Abbas doit en outre rencontrer à son arrivée à Doha dimanche l’émir du Qatar, a indiqué cette source qui fait état de « contacts permanents avec toutes les factions palestiniennes afin de parvenir au plus tôt à un cessez-le-feu (…) puis une trêve », a-t-il ajouté.

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas rencontre le dirigeant du Hamas Khaled Meshaal au Caire, en février 2012 (Crédit : Mohammed al-Hums/Flash90)

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas rencontre le dirigeant du Hamas Khaled Meshaal au Caire, en février 2012 (Crédit : Mohammed al-Hums/Flash90)

Démolir les tunnels, une mission dangereuse

Des officiers racontent la difficile tâche de démolition des tunnels offensifs du Hamas, de plusieurs kilomètres de long.

Cliquez ici pour lire la suite.

Israël annonce une trêve de deux heures dans une banlieue de Gaza

Israël a accepté la demande du Hamas et du CICR qui veut évacuer les blessés et les morts.

Comment célébrer l’élection de Reuven Rivlin ?

Les cérémonies marquant la présidence de Reuven Rivlin seront quelque peu modifiées au vu des combats difficiles dans la bande de Gaza, a rapporté la Dixième chaîne.

Rivlin remplacera officiellement Shimon Peres jeudi.

Yuli Edelstein président de la Knesset a rencontré le Premier ministre, les chefs religieux, Rivlin lui-même, et d’autres décideurs concernés afin de trouver le bon équilibre dans la cérémonie.

Edelstein réfléchit à la fois à une annulation de l’événement entièrement et de faire faire une déclaration, et à la tenue d’une cérémonie régulière afin de montrer au Hamas que la vie continue comme d’habitude en Israël.

Le leader de l’opposition Isaac Herzog appelle à une pleine cérémonie.

Reuven Rivlin, président nouvellement élu de l'Etat hébreu (Crédit : Flash 90)

Reuven Rivlin, président nouvellement élu de l’Etat hébreu (Crédit : Flash 90)

Israël dément les rumeurs d’enlèvement

Une source militaire israélienne dément catégoriquement les rumeurs qui circulent en Israël – à savoir qu’un soldat israélien a été enlevé au cours de violents combats pendant la nuit dans la bande de Gaza.

Selon Walla, les sources déplorent la propagation de ces rumeurs, disant qu’elles provoquent inutilement l’inquiétude parmi les forces israéliennes.

L’Egypte condamne l’escalade à Shejaiya

Le ministère des Affaires étrangères de l’Egypte publie une déclaration condamnant l’escalade des combats dans la bande de Gaza, mettant l’accent sur ​​le quartier Shejaiya.

Des dizaines de victimes palestiniennes sont signalées dans les combats nocturnes de Shejaiya, ainsi qu’un nombre important de soldats israéliens blessés.

Le communiqué dit aussi que l’Egypte soutient le peuple palestinien.

Les hôpitaux de l’armée israélienne pour les Palestiniens ouvrent à 20h

L’hôpital de campagne d’Israël se prépare pour les Palestiniens blessés au passage d’Erez et doit ouvrir dimanche soir à 20 heures, selon l’armée israélienne.

« L’hôpital comprendra une clinique d’urgence, un service pédiatrique et des services de gynécologie, une salle d’accouchement et d’hospitalisation en cas de besoin. Le personnel se composera de médecins, infirmières, techniciens en radiologie et des techniciens de laboratoire, » selon une déclaration de l’armée.

Des journalistes disent que le Hamas ne les laisse pas quitter Gaza

Des reporters internationaux affirment que le Hamas les empêche de quitter la bande de Gaza.

Le samedi, Israël a mis en garde les journalistes dans la bande côtière que « Gaza et ses environs sont un champ de bataille. Couvrir les hostilités expose les journalistes à mettre leur vie en danger. Israël n’est en aucun cas responsable des blessures ou des dommages qui pourraient survenir à la suite de reportages sur le terrain ».

Le Hamas continue de tirer malgré la trève demandée

Une fausse « une » du Times of Israel diffusée

Une capture d’écran falsifiée de la page d’accueil du Times of Israel a fait le tour des réseaux sociaux ce week-end, rapportant que les frappes aériennes israéliennes sur Gaza étaient projetées par écran géant sur une plage de Tel-Aviv.

La capture d’écran est, de toute évidence, une photo truquée.

Le titre sur la capture d’écran, datant du jeudi 17 juillet, dit : « la municipalité de Tel Aviv installe des écrans géants sur la plage pour regarder l’offensive de l’armée en direct ».

L’image et le texte rappellent des photos controversées de Sderot dans lesquelles les résidents étaient assis sur une colline pour regarder les raids aériens de la force aérienne israélienne sur la bande de Gaza.

Le libellé était comme suit : « Enfin, les partisans de l’armée israélienne auront l’occasion de profiter de leur sport favori dans un environnement idéal. Des centaines de milliers de fans sont attendus à un rassemblement sur la plage ce soir pour profiter de la chaude soirée d’été tout en comptant les frappes de F-16 sur Gaza ».

Fausse capture d'écran du Times of Israel

Fausse capture d’écran du Times of Israel

La photo originale a été prise réellement il y a un mois, le 16 juin 2014 – non pas à Tel Aviv, mais au Brésil. Le plan, pris par le photographe de l’Associated Press Wong Maye-E, représente deux hommes qui se détendent en face d’un écran blanc érigé sur la plage de Copacabana à Rio de Janeiro pour les fans en train de regarder la Coupe du monde en direct.

Le faux écran – soi-disant pris du Times of Israël – a été posté le jeudi 17 juillet.

Il a été téléchargé par l’utilisateur de Twitter @ boun0479, qui s’identifie comme Nicolas Bousserez, un scientifique climatologue et musicien de Boulder, au Colorado, et a été retweeté 267 fois.

L’armée a trouvé 10 tunnels à Shejaiya

Israël affirme qu’il a trouvé 10 ouvertures de tunnel dans le quartier Shejaiya.

Les forces de défense israéliennes ont été engagées dans de violents combats durant la nuit, faisant des victimes israéliennes et palestiniennes importantes.

Israël dit que des hommes armés violent la trêve

Après tweeter que le Hamas a violé le cessez-le-feu temporaire, l’armée israélienne a dit au Times of Israel que des hommes armés ont ouvert le feu sur un groupe de soldats israéliens.

L’identité des assaillants est inconnue, dit l’armée israélienne, mais il voit l’attaque comme une violation flagrante de la trêve.

L’armée israélienne tient le Hamas pour responsable des attaques à partir de Gaza sur les forces de défense israéliennes.

– Mitch Ginsburg

Pourquoi Chajaya ?

Selon l’armée, le Hamas avait tiré de Chajaya 140 roquettes vers Israël depuis le début de leur offensive sur Gaza le 8 juillet.

« Chajaya est une zone civile où le Hamas a placé ses roquettes, ses tunnels, ses centres de commandement », a dit l’armée, « cela fait des jours que nous avons mis en garde les civils de Chajaya qu’ils devaient évacuer. Le Hamas leur a ordonné de rester, c’est le Hamas qui les a mis dans la ligne de mire ».

Abbas déclare trois jours de deuil

Après la mort de dizaines de Palestiniens à Shejaiya, le président de l’AP Mahmoud Abbas appelle à trois jours de deuil, a indiqué Gal Berger de Israel Radio.

2 roquettes explosent à Eshkol

Pas de blessés, ni de dégâts ne sont à déplorer.

Les dirigeants palestiniens dénoncent un « massacre » commis par Israël à Chajaya

Le gouvernement et la présidence palestiniens ont dénoncé dimanche un « massacre atroce » dans le quartier de Chajaya, à l’est de la ville de Gaza, où au moins 62 Palestiniens ont été tués dans le bombardement le plus meurtrier en cinq ans sur Gaza.

« Le gouvernement palestinien condamne de la manière la plus forte qu’il soit le massacre atroce commis par les forces d’occupation israéliennes contre des civils innocents à Chajaya », selon un communiqué appelant la communauté internationale à « réagir immédiatement à ce crime de guerre », tandis que la présidence dénonçait aussi « un massacre ».

Trêve rallongée d’une heure

Fathi Hammad appelle les Palestiniens de Cisjordanie à attaquer les Israéliens

Le ministre de l’Intérieur du Hamas appelle les Palestiniens de Cisjordanie à attaquer les Israéliens, rapporte la Deuxième chaîne.

Fathi Hammad demande aux Palestiniens de Cisjordanie d'attaquer les Israéliens (Crédit : MEMRI)

Fathi Hammad demande aux Palestiniens de Cisjordanie d’attaquer les Israéliens (Crédit : MEMRI)

Kerry : le Hamas refuse « obstinément » un cessez-le-feu

Le Secrétaire d’Etat John Kerry signale la position du groupe terroriste face à la proposition de cessez-le-feu.

Le Hamas palestinien, qui contrôle la bande de Gaza, refuse « obstinément » tout cessez-le-feu avec Israël dans le conflit qui a fait plus de 400 morts depuis le 8 juillet, a affirmé le secrétaire d’Etat américain John Kerry dimanche.

« On leur (au Hamas) a proposé un cessez-le-feu et ils l’ont refusé », a dit M. Kerry sur la chaîne de télévision ABC. « Bien que l’Egypte et d’autres pays aient appelé à ce cessez-le-feu, ils se sont obstinés à s’attirer l’acharnement (de la part d’Israël) visant à désamorcer leur capacité à lancer des roquettes sur Israël ».

Le secrétaire d'État américain John Kerry s'exprime à l'OTAN à Bruxelles, le 1er avril 2014 (Crédit : Jacquelyn Martin/POOL/AFP Photo)

Le secrétaire d’État américain John Kerry s’exprime à l’OTAN à Bruxelles, le 1er avril 2014 (Crédit : Jacquelyn Martin/POOL/AFP Photo)

Chajaya, un « crime de guerre » dénonce la Ligue arabe

Le chef de la Ligue arabe Nabil al-Arabi a qualifié dimanche de « crime de guerre » le bombardement israélien de Chajaya, une banlieue de Gaza, appelant à un « arrêt immédiat » de l’offensive israélienne sur l’enclave palestinienne.

« Le bombardement brutal et l’offensive terrestre à Chajaya sont des crimes de guerre contre les civils palestiniens et une escalade dangereuse qui pourrait avoir de lourdes conséquences », a estimé le secrétaire général de l’institution panarabe dans un communiqué.

Arabi a également appelé à « l’arrêt immédiat de l’agression israélienne sur Gaza » et à « fournir la protection nécessaire aux civils palestiniens », estimant que l’Etat hébreu « portait l’entière responsabilité de ces crimes affreux ».

Erdogan s’en prend à Washington à propos de Gaza

Le Premier ministre turc a appelé sans aménité dimanche les Etats-Unis à faire leur « autocritique » après que le département d’Etat américain eut jugé « offensantes » ses déclarations stigmatisant l’offensive israélienne sur Gaza.

« Si l’Amérique continue à dire ‘Israël utilise son droit à l’autodéfense’, c’est indéniablement l’Amérique qui doit faire son autocritique », a déclaré à la chaîne d’informations TGRT le Premier ministre islamo-conservateur, dont le pays est l’allié des Etats-Unis au sein de l’OTAN.

Erdogan, un fervent défenseur de la cause palestinienne, a dénoncé avec virulence les opérations militaires israéliennes dans la bande de Gaza, accusant l’Etat hébreu de « terrorisme d’Etat » et de « génocide » à l’encontre des Palestiniens.

Vendredi, la porte-parole du département d’Etat américain Jen Psaki a critiqué les commentaires d’Erdogan, les qualifiant « d’offensants et faux ».

« Nous estimons que ses déclarations sont offensantes et fausses, et bien sûr, ce type de rhétorique est inutile et détourne l’attention des efforts urgents en vue de conclure un cessez-le-feu », a-t-elle déclaré.

« Lorsque nous avons des soucis à propos de déclarations ou d’actions, même s’il s’agit d’un allié de l’OTAN, nous n’hésitons pas à en faire état », avait-elle ajouté.

Erdogan s’est déclaré exaspéré par les critiques des Etats-Unis.

« En fait, ce sont les Etats-Unis qui ont fait jusqu’à présent des déclarations dérangeantes et offensantes » à propos de l’offensive israélienne sur Gaza », a-t-il dit.

Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, 25 février 2014 (Crédit : Adem Altan/AFP Photo)

Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, 25 février 2014 (Crédit : Adem Altan/AFP Photo)

Il a de nouveau dénoncé les actions militaires israéliennes, accusant Israël de recourir à un usage « disproportionné de la force » et de tuer les Palestiniens « sans pitié ».

« Comment ignorer cela, comment un pays comme les Etats-Unis peut-il être aveugle face à cela », s’est-il indigné.

Une délégation turque dirigée par le sous-secrétaire du ministère des Affaires étrangères Feridun Sinirlioglu doit se rendre lundi aux Etats-Unis pour une visite de travail, a annoncé le ministère.

La délégation doit avoir des entretiens avec de hauts responsables du département d’Etat et du Conseil national de sécurité portant sur les relations bilatérales, les crises régionales et la situation internationale.

– AFP

France : les modérateurs Internet bloquent un flot de messages haineux

Le conflit israélo-palestinien et la crise en Ukraine ont déclenché une déferlante sans précédent de commentaires haineux sur les sites des médias et les réseaux sociaux en France, que les modérateurs tentent de bloquer.

« Dès qu’on parle d’Israël, cela cristallise les passions, avec parfois jusqu’à 20 000 ou 30 000 commentaires sur un article, dont on ne laissera passer que 5 % à 10 % », souligne David Corchia, président de Concileo, l’une des principales sociétés de modération.

Cliquez ici pour lire la suite.

Le Dôme de fer intercepte des roquettes sur Ashkelon et Beersheva

Les sirènes ont retenti dans les villes d’Ashkelon, de Beersheva, d’Ofakim et de Netivot.

Selon les premiers rapports, plusieurs roquettes ont été abattues au-dessus de Beersheba. Le Dôme de fer a intercepté 4 roquettes au-dessus d’Ashkelon.

D’après Israël, l’UNRWA a rendu ses roquettes au Hamas

L’agence des Nations unies a fait savoir qu’elle avait remis 20 roquettes au « gouvernement de consensus de Ramallah »

L’agence des Nations unies qui, la semaine dernière, a trouvé des roquettes dans une école de Gaza (qui est sous son égide) aurait remis cet arsenal au Hamas, d’après des responsables israéliens. Ceux-ci ont accusé l’organisation d’aider activement le mouvement terroriste dans le but d’attaquer des civils israéliens.

Pour lire la suite, cliquez ici.

4 roquettes interceptées à Ashkelon

L’Egypte convoque le chargé d’affaire turc après des critiques sur Gaza

L’Egypte a convoqué dimanche le chargé d’affaires turc après des critiques du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan contre l’attitude du Caire dans le conflit entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza.

Le Premier ministre islamo-conservateur turc a dénoncé vendredi le rôle de l’Egypte et de son président « tyran », Abdel Fattah al-Sissi, dans l’opération militaire israélienne à Gaza.

Le Caire et Ankara ont déjà rappelé leurs ambassadeurs l’année dernière après la destitution par l’armée du président islamiste Mohamed Morsi, qui avait renforcé les relations avec le gouvernement d’Erdogan.

Netanyahu à CNN : l’opération « très mesurée »

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a estimé dimanche que l’opération militaire visant à détruire les tunnels creusés par le Hamas à Gaza pourrait s’achever « assez rapidement », sans toutefois fixer d’échéance.

Lors d’une interview accordée à CNN, M. Netanyahu a également appelé à la mise en place d’un programme de démilitarisation de l’enclave palestinienne, cible d’une opération militaire israélienne qui a fait au moins 425 morts côté palestinien depuis son début il y a 13 jours.

L’armée israélienne a intensifié son offensive terrestre précisément pour neutraliser les tirs de roquettes et les tunnels creusés par le mouvement islamiste vers Israël.

Dimanche, au moins 60 personnes ont été tuées dans le bombardement de Chajaya, une banlieue de Gaza.

« Nous prenons des mesures pour neutraliser les tunnels et nous le ferons tant que cela s’avèrera nécessaire », a déclaré Benjamin Netanyahu dans l’émission « State of the Union », une opération qui pourrait s’achever, selon lui, « assez rapidement ».

« Pour l’heure, il est important de ne pas poser de conditions. Le plus important est de mettre un terme aux hostilités et ensuite créer les conditions qui permettent de parvenir à un cessez-le-feu durable », a-t-il ajouté.

Le chef du gouvernement israélien a ensuite appelé à la démilitarisation de la bande de Gaza.

« Aux termes de tous les accords précédents, la bande de Gaza aurait dû être démilitarisée. Mais au lieu d’être démilitarisée, elle s’est transformée en une forteresse de la terreur financée et équipée par l’Iran avec des milliers et des milliers de roquettes et d’autres armes passées en contrebande et développées là-bas. Cela doit cesser. Ces tunnels doivent être détruits », a conclu M. Netanyahu, tout en appelant à la mise en place d’un « programme de démilitarisation » du territoire.

Dans une autre interview, avec la chaîne ABC, il a jugé que toutes les « morts de civils, aussi regrettables soient-elles, sont à imputer » au Hamas.

– AFP

Netanyahu exhorte les Gazaouis à partir

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu fait passer un message lors d’une interview à la BBC en arabe pour s’adresser directement à la population de Gaza.

« Laissez vos maisons et allez aux endroits où on vous dit d’aller, » dit-il. « Laissez, n’y restez pas. Parce que le Hamas veut mourir, et vous ne devriez pas mourir pour le Hamas. Ils ne se soucient pas de vous. Mais nous voulons que vous soyez en sécurité ».

– Raphaël Ahren

Lourdes frappes sur des cibles du Hamas

L’armée israélienne est en train d’effectuer de lourdes frappes sur des cibles du Hamas dans le quartier de la ville de Gaza de Shejaiya. La Deuxième chaîne parle de 52 cibles qui ont été touchées aujourd’hui, y compris plus de 20 foyers d’où le Hamas travaillait.

Les combats dans Shejaiya ont été extrêmement lourds, a rapporté la Deuxième chaîne. Des sources palestiniennes rapportent plus de 60 morts dans le quartier de Gaza aujourd’hui.

Soudan : l’ambassadeur britannique espère une enquête « correcte » sur l’agression du journaliste

L’ambassadeur britannique au Soudan a espéré dimanche une enquête « correcte » sur l’agression du rédacteur en chef d’un quotidien soudanais, violemment battu par des hommes armés après avoir appelé à une normalisation des relations de son pays avec Israël.

Plusieurs hommes ont fait irruption samedi dans les locaux du quotidien Al-Tayar et ont violemment agressé le rédacteur en chef Osmane Mirghani, hospitalisé depuis.

« J’espère qu’il y aura une enquête correcte pour découvrir ce qui s’est passé », a déclaré à la presse l’ambassadeur britannique Peter Tibber devant l’hôpital Al-Zaytouna, dans le centre-ville de Khartoum, où M. Mirghani était soigné, conscient.

La famille du journaliste se trouve à ses cotés, a précisé M. Tibber, espérant « qu’il sortira bientôt et qu’il sera remis pour l’Aïd » el-Fitr, qui marque la fin du mois du ramadan fin juillet.

Les journalistes déplorent régulièrement la censure exercée par le puissant Service national de renseignement et de sécurité (NISS), mais les violences physiques sont inhabituelles au Soudan.

– AFP

Des milliers de personnes manifestent à Amsterdam en soutien à Gaza

Environ 3 000 personnes ont manifesté sans incidents dimanche à Amsterdam en soutien aux Palestiniens, exigeant la fin de la sanglante offensive israélienne sur Gaza, a constaté un journaliste de l’AFP.

Des personnes de tous âges, Arabes ou Européens, se sont rassemblées sur la Museumplein d’Amsterdam, en face du célèbre Rijksmuseum, avant de marcher vers le centre-ville avec des pancartes où l’on pouvait notamment lire « Halte à la guerre » ou « Israël, criminels de guerre ».

« Il faut que cela s’arrête, des enfants sont en train d’être tués et ils sont innocents », a déclaré à l’AFP Ekrem Kara, 32 ans, arborant un traditionnel keffieh noir et blanc.

« Je ne comprends pas pourquoi le monde reste silencieux, pourquoi personne ne dit rien, il faut que cela s’arrête », a-t-il ajouté.

Une présence policière discrète surveillait les manifestants, dont beaucoup portaient des drapeaux palestiniens et de pays du Proche-Orient ou turcs et scandaient « Libérez la Palestine ».

« Il n’y a pas de mots, ils ne sont pas humains parce que des gens normaux ne font pas cela », a affirmé Esra, une jeune fille de 26 ans.

« C’est scandaleux. Aucun respect pour la population, aucun respect pour la foi, aucun respect pour nous », a-t-elle ajouté.

– AFP

28 soldats hospitalisés à Ashkelon

L’hôpital Barzilai à Ashkelon soigne 28 soldats blessés dans les combats à Gaza aujourd’hui.

Un soldat est dans un état stable tandis que le reste des soldats ont subi de légères blessures.

Plus de 50 soldats sont traités dans les hôpitaux à travers le pays, y compris au Centre médical Soroka de Beer Sheva, l’hôpital Beilinson à Petah Tikva et celui de Hadassah Ein Kerem à Jérusalem.

13 soldats tués dans la bande de Gaza cette nuit

Treize soldats de Tsahal de la brigade Golani ont été tués durant la nuit lors de combats dans le quartier Shejaiyah dans la ville de Gaza dans des affrontements avec des hommes du Hamas.

Les familles des victimes ont été prévenues.

Réunion du cabinet de sécurité ce soir

Les 8 membres du cabinet de sécurité israélien vont se réunir pour discuter de l’opération militaire en cours.

Manifestation de masse au Maroc en soutien aux Palestiniens

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté dimanche à Rabat, au Maroc, pour réaffirmer leur « solidarité avec la population palestinienne » et « dénoncer » l’offensive israélienne à Gaza, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Le rassemblement a débuté dans le quartier de Diour Jamâa, dans le centre de Rabat, et les manifestants, munis de drapeaux palestiniens et scandant des slogans hostiles à Israël, se sont ensuite dirigés vers le Parlement.

« Il faut venger nos frères palestiniens », « Mort à Israël », scandaient notamment les manifestants, dont une majorité de sympathisants islamistes.

Plus d’un millier de personnes avaient déjà manifesté le 12 juillet à Rabat et Casablanca.

Dimanche, les participants répondaient notamment à l’appel des islamistes d’Al Adl Wal Ihsane (AWI), mouvance islamiste interdite mais tolérée, et de certains partis politiques.

« C’est une cause qui suscite l’indignation de tous les hommes libres, pas seulement les musulmans », a dit à l’AFP Abdelouahed Moutawakil, un dirigeant d’AWI.

« La société marocaine est indignée, elle est blessée par ce qui se passe à Gaza », a renchéri Amal, étudiante de 22 ans.

Selon un journaliste de l’AFP, des militants du mouvement pro-réformes du 20 Février, né durant le Printemps arabe, et des membres du gouvernement ont également participé à la manifestation.

Les autorités marocaines ont « vivement condamné » début juillet « l’escalade militaire (…) injustifiée et inadmissible » d’Israël.

Le roi Mohammed VI, président du comité Al Qods (Jérusalem, en arabe), a annoncé le déblocage d’une « aide humanitaire d’urgence » de cinq millions de dollars à destination de la population de Gaza.

Sirènes à Ashkelon, Sdot Negev, Netivot

Une roquette a atterri dans un champ à Netivot.

Les principaux groupes armés palestiniens de Gaza

Le Hamas, qui contrôle Gaza depuis 2007, est crédité par l’Institut international d’études stratégiques (IISS) de 20 000 combattants, dont 10 000 –les mieux entraînés– pour sa branche armée, les Brigades Ezzedine al-Qassam. Ces dernières tirent leur nom d’un des pères de la Révolte arabe de 1936-39 contre le mandat britannique en Palestine, tué en 1935. S’y ajoutent les plus de 10 000 membres du Hamas intégrés aux forces de sécurité à Gaza, en particulier la Force exécutive, formée par le Hamas.

Leur puissant arsenal, de contrebande ou artisanal, comporte mines, roquettes, mortiers et armes légères. Elles sont dotées de roquettes d’artillerie à longue portée, notamment la M75, adaptation locale de la Fajr-5, de fabrication iranienne, qui ont volé à plus de 80 km de la bande de Gaza, mettant Tel Aviv et Jérusalem sous leur feu.

Selon leur site, elles sont apparues mi-1991 durant la première Intifada, après des tentatives de lancer un réseau armé dès 1984 par ceux qui créeront le Hamas en 1987. Leur nombre « est connu seulement du commandement des Brigades », ajoute le site.

Le Jihad islamique, deuxième force combattante de Gaza derrière le Hamas, a pour branche armée les Brigades Al-Qods (Jérusalem) qui affirment disposer d' »environ 8 000 hommes » et sont également équipées de Fajr-5.

Créé en 1980, d’inspiration iranienne, c’est la première organisation islamiste palestinienne à s’être engagée dans la lutte armée.

Les Comités de Résistance Populaire (CRP), fondés en septembre 2000, sont une organisation armée radicale avec pour branche armée les Brigades Salaheddine (Saladin).

Créés par des éléments de la sécurité du Fatah [mouvement de Yasser Arafat actuellement présidé par Mahmoud Abbas], rejoints par d’autres transfuges d’organisations nationalistes comme islamistes, ils n’ont pas d’idéologie propre.

En juin 2006, ils participent avec les Brigades Ezzedine al-Qassam et un groupe salafiste, l’Armée de l’Islam, à l’enlèvement du soldat israélien Gilad Shalit, libéré en octobre 2011 en échange de 1.027 Palestiniens détenus par Israël.

– Les salafistes jihadistes, qui accusent le Hamas de faiblesse face à Israël et dans l’application de la loi islamique, revendiquent quelques centaines de membres, souvent des déçus du Hamas et d’autres mouvements, éparpillés entre Jaïch al-Islam, Jound Ansar Allah, Tawhid wal Jihad, Jaïch al-Oumma, Ansar al-Sunna, et plus récemment une coalition appelée Majlis Choura al-Moujahidine.

Le plus connu est Jaïch al-Islam (Armée de l’Islam), centré sur un puissant clan familial de Gaza, les Doghmouch. Outre sa participation au rapt de Shalit, il a enlevé en 2007 le correspondant de la BBC Alan Johnston, libéré par le Hamas, qui a également écrasé dans le sang en août 2009 l' »émirat » proclamé à Rafah (sud) par le Jound Ansar Allah (24 morts).

– Moins visibles depuis la victoire du Hamas à Gaza en 2007, les groupes armés des mouvements de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), comme les Brigades des martyrs d’Al-Aqsa, issues du Fatah, ou les Brigades Abou Ali Moustapha, aile militaire du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP, gauche nationaliste).

Depuis le lancement de l’opération israélienne Bordure Protectrice, le 8 juillet, qui vise à neutraliser les tirs de roquettes depuis la bande de Gaza, 1 780 projectiles se sont abattus sur Israël, tandis que 400 ont été interceptés par le système antimissile Dôme de fer, selon l’armée.

– AFP

Benny Gantz affirme que l’armée va poursuivre sa mission

Le chef lieutenant-général Benny Gantz dit aux journalistes, après l’annonce plus tôt aujourd’hui que 13 soldats ont été tués durant la nuit, qu ‘« aujourd’hui, il y avait plus de victimes que les jours précédents, dans des combats, dans les zones qui étaient complexes et difficiles. »

« Nous sommes au 13e jour des combats et mon impression est que cette campagne militaire va bien et est bien gérée », dit-il.

« Nous sommes déterminés à accomplir des missions et j’espère que nos forces sauront savoir comment faire face aux difficultés et continuer à fonctionner tant qu’il le faut. »

« Dans la bataille, il y a des victimes, mais notre rôle est de remplir des missions – et nous allons continuer dans cette direction », dit le commandant de l’armée. « Les habitants de Shejaiya, aussi, savent qu’ils ont été victimes de la mise en place du personnel du Hamas dans le quartier. »

Gantz dit qu’Israël regrette les pertes humaines, mais souligne que l’armée israélienne fait tout son possible pour obtenir des non-combattants de quitter les zones ciblées pour les frappes.

Il ajoute que, malgré les pertes du côté israélien, le Hamas est frappé de plein fouet, il est en train de perdre des hommes et des dommages sont faits à son infrastructure et à ses tunnels.

Netanyahu : le soutien international à l’opération israélienne à Gaza est « très fort »

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a estimé dimanche que le soutien de la communauté internationale à l’opération militaire israélienne à Gaza était « très fort ».

« Nous menons une opération complexe, intense et en profondeur à l’intérieur de la bande de Gaza qui est soutenue par le monde. Le soutien est très fort au sein de la communauté internationale », a déclaré le Premier ministre israélien lors d’une conférence de presse.

« En tant qu’Etat démocratique, Israël utilise des outils de légitime défense pour se battre contre ceux qui nous tirent des roquettes. Je pense que cette distinction est comprise par la plupart des dirigeants du monde », a ajouté M. Netanyahu, assurant qu’Israël « n’avait pas choisi d’entrer en guerre ».

Alain Juppé critique la stratégie d’Israël qui ne produit que des « familles terrorisées » à Gaza

L’ancien Premier ministre français et ténor de l’opposition de droite, Alain Juppé, a critiqué jeudi l’offensive israélienne à Gaza estimant que l’on voit surtout « des familles terrorisées prises au piège sous les bombardements de Tsahal ».

Après avoir rappelé que « la sécurité d’Israël est, pour la France, une exigence absolue », l’ancien ministre des Affaires étrangères écrit dans son blog qu’il ne « comprend pas la stratégie du gouvernement israélien » et se demande ce qu’Israël « peut espérer de son offensive actuelle contre la bien dénommée ‘bande de Gaza’ (…) où il cherche à détruire les bases du Hamas mais où l’on voit surtout des familles terrorisées prises au piège sous les bombardements de Tsahal ».

« Que peut-il attendre de plus d’une telle opération que de celles qui l’ont précédées, sinon l’accumulation des morts, l’exaspération de la haine, la radicalisation des terroristes qui ne rêvent que de guerre », s’interroge M. Juppé.

« Il faut un cessez-le-feu immédiat, ouvrant la voie à une reprise de la discussion », estime le responsable français.

Il s’est ensuite montré pessimiste quand « à la recherche d’une solution politique qui permette aux Israéliens et aux Palestiniens de vivre en paix sur la terre de leurs ancêtres ». « Il faut une dose extraordinaire de confiance dans la raison humaine pour continuer à y croire. A moins que face aux extrémistes de tout bord, la lucidité et le courage ne finissent par s’incarner. Rien de tel n’apparaît à l’horizon », a-t-il regretté.

Barack Obama envoie John Kerry au Proche Orient

Le président américain Barack Obama, s’inquiétant du « nombre croissant de morts » dans le conflit à Gaza, a indiqué dimanche qu’il allait envoyer son chef de la diplomatie John Kerry au Caire pour tenter de négocier un cessez-le-feu.

M. Obama a fait part de ce « prochain » déplacement lors d’une conversation téléphonique dimanche avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, leur deuxième entretien en trois jours.

Yaalon : La plupart des tunnels seront détruits dans 2 à 3 jours

Comment détruire les tunnels, lire l’article de Mitch Ginsburg, en cliquant ici.

Le chef de l’ONU presse Israël de « faire beaucoup plus » pour épargner les civils