Des responsables du ministère des Affaires étrangères ont déclaré samedi après-midi que « la conduite de supporters du Beitar Jérusalem en Belgique nuisait à l’image d’Israël dans le monde ».

Les commentaires se référaient à des émeutes de fans lors d’un match extérieur jeudi contre le Sporting Charleroi.

« Des fans du Beitar ont causé un réel préjudice à l’image d’Israël dans le monde, dans un hideux spectacle de violence, de racisme et de comportement barbare. Pour beaucoup qui ont regardé l’événement se dérouler, il n’y a aucune différence entre les fans du Beitar et l’Israélien moyen. Ces émeutiers ont taché un pays tout entier. Il faudra beaucoup d’efforts pour corriger l’impression laissée par ces voyous », a déclaré un fonctionnaire du ministère des Affaires étrangères, cité par le site Ynet.

Pendant le match, jeudi, un certain nombre de fans du Beitar ont lancé des bombes fumigènes, des fusées éclairantes et des pétards. Le gardien de Charleroi, Nicolas Penneteau, a été frappé par un objet dur jeté depuis la zone où les fans Beitar étaient rassemblés. Il a dû être soigné.

Les fans de l’équipe adverse ont scandé des slogans antisémites à l’attention des Israéliens pendant le match, selon les médias belges.

Les émeutes ont commencé quelques secondes après le début du match.

Certains fans du Beitar ont déployé un drapeau du parti raciste interdit Kach. Le propriétaire du club, Eli Tabib, les a approchés avant le match pour le ranger, mais il est réapparu plus tard, selon la Deuxième chaîne.

Beitar a perdu le match, et Tabib s’est ensuite rendu aux vestiaires pour présenter ses excuses à Penneteau au nom du club.

Tabib a déclaré vendredi qu’il mettait en vente le Club de football car il avait honte de l’hooliganisme de ses supporters en Belgique. « J’en ai fini avec le football, », a déclaré Tabib à son retour en Israël.

Le match servait à se qualifier pour la Ligue Europa de l’UEFA.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a condamné les actions des fans, disant vendredi qu’une poignée d’émeutiers ne pouvait être autorisée à ternir l’image d’Israël.

Le Premier ministre s’est entretenu avec le ministre de la Sécurité publique Gilad Erdan. Les deux  se sont entendus sur la nécessité de prendre des mesures contre les agitateurs du match de jeudi.

« Il est positif que la majorité décisive des fans du Beitar a immédiatement condamné le comportement de ce même petit groupe », a déclaré Netanyahu. « Nous ne leur permettrons pas de salir tout un groupe de fans, ni de nuire à l’image de l’Etat. »

Selon Ynet, le ministère des Affaires étrangères surveille les médias belges et à travers l’Europe, certains ayant traité les fans du Beitar de « terroristes » et de « vandales ».

« Il n’y a pas longtemps, Israël a réussi à déjouer un plan palestinien destiné à expulser Israël de la FIFA et voici venir ces supporters du Beitar qui d’un coup peuvent faire bannir tout le football israélien de l’Europe », a déclaré le responsable du ministère des Affaires étrangères.

Pendant ce temps, des fans de l’équipe de football israélienne, connus pour leur nationalisme féroce et un comportement souvent raciste envers les joueurs ou les équipes arabes, ont affirmé que les fans belges ont allumé la première étincelle en hissant des drapeaux palestiniens et en faisant le salut nazi.

La direction du Beitar Jérusalem a publié des photos de fans belges effectuant le salut nazi, affirmant que cette provocation a déclenché les foudres des supporters du Beitar.