Des Palestiniens de Gaza ont tiré une roquette Qassam sur une communauté israélienne dans la région d’Eshkol près de la bande de Gaza vendredi matin.

La roquette est tombée dans une zone vide sans provoquer de victimes ni de dommages.

C’est la troisième fois que des terroristes de Gaza lancent des roquettes contre Isräel depuis la fin de l’opération Bordure protectrice, la guerre de l’été dernier entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza.

Les soldats de l’armée ont inspecté la zone et ont retrouvé des débris de la roquette.

Des informations initiales avaient indiqué qu’il s’agissait d’une fausse alerte.

C’était la première alerte dans la zone depuis le 7 novembre lorsque les résidents entendaient la sirène suivie des explosions.

A ce moment là, l’armée israélienne avait déclaré que les groupes terroristes de Gaza étaient en train de tester leurs roquettes et que le missile avait traversé la frontière.

Le chef du conseil Régional d’Eshkol Haim Yalin a mis en cause le gouvernement pour ne pas avoir cherché à trouver un accord global à la suite de l’opération Bordure protectrice.

« Quiconque pensant que la dissuasion de l’armée est une solution qui apportera la paix à la région frontalière de Gaza ne parvient pas à comprendre que les résultats des guerres sont décidés par des hommes d’État qui apportent la sécurité et le calme avec courage », pouvait-on lire dans une déclaration de Yelin, qui annonçait cette semaine qu’il présentait sa candidature pour un siège à la Knesset parmi le parti centriste Yesh Atid.

« Après l’opération Bordure protectrice, le pays a eu l’opportunité remarquable d’avoir un accord de longue durée, a-t-il jouté. Pourtant, au lieu de cela, nous nous trouvons dans une situation où le temps est compté avant la prochaine escalade et la prochaine guerre »