Une poignée de pépins de raisin carbonisés vieux de 1500 ans qui étaient autrefois utilisés pour faire un des meilleurs vins anciens du monde a été découverte récemment dans le sud d’Israël, a annoncé cette semaine l’Autorité des antiquités d’Israël (AAI).

Ils ont été trouvés dans la ville de Halutza dans le Néguev, un site du patrimoine mondial de l’UNESCO, lors de fouilles conjointes de l’Université de Haïfa et de l’AAI. La fouille a été effectuée dans une ancienne décharge d’ordures de la ville, à quelque 20 km au Sud-Ouest de Beer Sheva.

C’est la première fois que ces pépins ont été trouvés, ce qui entretient l’espoir que la découverte pourrait conduire à découvrir le processus de fabrication d’un vin de l’époque byzantine – le « vin de Gaza » ou « vin du Néguev » – qui était le plus réputé à cette époque, selon les récits historiques.

Le directeur du site de fouille, le professeur Guy Bar-Oz de l’université, a déclaré au Daily Mail : « Les vignes poussant aujourd’hui dans le Néguev sont de variétés européennes, alors que la vigne du Néguev a été perdue. »

« Notre prochaine tâche est de recréer le vin antique, de cette façon, nous serons peut-être en mesure de reproduire son goût et de comprendre ce qui a rendu le vin du Néguev si raffiné », a-t-il ajouté.

Cette catégorie de vin était chère pour l’époque et très appréciée dans tout l’empire.

La prochaine étape, explique Bar-Oz, sera de travailler avec des biologistes afin de découvrir l’ADN des graines et de déterminer leur origine. Il n’a pas encore été établi si les raisins étaient locaux ou importés. Ce qui provoque une discussion pour savoir si le fruit nécessitait moins d’eau que les variétés d’aujourd’hui – le rendant beaucoup plus adapté aux conditions désertiques.

« Les variétés européennes nécessitent de grandes quantités d’eau. Aujourd’hui, c’est moins un problème grâce à la technologie, mais il est peu probable que c’était le cas il y a 1 500 ans », affirme Bar-Oz

« Peut-être que le secret du prestige international du vin Néguev réside dans la méthode par laquelle les vignes ont été cultivées dans des conditions arides du Néguev », conclut-il.